L’A-MCA ACCOMPAGNE LE GROUPE D’EHPAD AAAS EN PROPOSANT AUX SALARIÉS UN ACCÈS AUX MCA POUR CONTRIBUER À LEUR MIEUX-ÊTRE
 

Lancement en Octobre 2021
Durée du projet : 1 an

L’A-MCA et l’Association Arménienne d’Aide Sociale (AAAS), qui assure la gestion de trois Etablissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) dans le Val d’Oise et dans le Var, ont conclu un partenariat afin de travailler sur le mieux être des salariés en leur proposant de s’inscrire dans des activités faisant appel aux médecines complémentaires et alternatives.  

Ce partenariat s’inscrit dans l’appel à projet lancé par la Fondation de France – remporté par l’AAAS et l’A-MCA – visant à soutenir les salariés des EHPAD touchés par crise sanitaire.

Pénibilité physique, déficit de valorisation des métiers, ratios d’encadrements institutionnels structurellement insuffisants, risques psycho-sociaux, aggravation de la perte d’autonomie, prise en charge de la grande dépendance, réduction de la durée moyenne des séjours, recul de l’âge d’entrée en institution avec des pathologies lourdes liées au vieillissement : les difficultés des salariés en Ehpad sont multifactorielles. Pour y faire face, l’AAAS, qui a déjà investie dans les médecines complémentaires pour ses résidents, souhaite proposer des actions ciblées pour soutenir ses salariés.

Pour mettre en œuvre cet objectif, elle s’est tournée vers l’A-MCA, séduite par son approche transverse, ses compétences reconnues et la diversité de ses acteurs dans l’écosystème des MCA.

Focus sur le partenariat

Un triple objectif affiché

Comme dans de nombreuses structures, les problématiques rencontrées au sein des établissements de l’AAAS ont été aggravées par la crise de la COVID-19 : impact de l’absentéisme, travail en équipes réduites, sollicitation accrue des personnels présents, surinvestissement au-delà de leurs missions habituelles, conditions de travail dégradées. Dans ce contexte, le recours aux MCA peut constituer une réponse aux problématiques soulevées.

Aussi, ce projet comporte-t-il un triple objectif : diminuer le stress et l’angoisse des salariés en mettant en place une activité de soutien de nature psychocorporelle avec la sophrologie ; accompagner les troubles musculosquelettiques (TMS) au travail des soignants en mettant en place une activité de soutien corporel avec des séances de chiropraxie ; prévenir les troubles liés aux carences d’hygiène de vie et de comportement alimentaire des soignants en proposant un programme de formation distanciel ciblé et centré sur les règles hygiéno-diététiques comme les régimes diététiques, les modifications des comportements alimentaires, les règles d’hygiènes, les activités physiques et sportives. Les trois pratiques proposées concernent des approches de soins complémentaires reconnues, c’est-à-dire pour lesquelles les formations des praticiens sont reconnues.

Ce projet vise ainsi à concilier l’amélioration des conditions de travail pour les employés et d’adapter la vie quotidienne au travail des salariés exerçant en Ehpad afin de tendre vers une amélioration de leur qualité de vie au travail. Ce qui ne peut qu’être bénéfique également pour le groupe AAAS, ainsi qu’à l’échelle macro, pour les mutuelles et les pouvoirs publics avec une réduction des coûts de prise en charge induits par l’amélioration de la qualité de vie.

La mise en œuvre

Ce projet va se déployer sur l’année scolaire 2021-2022 au sein des trois Ehpad du groupe AAAS, sur la base du volontariat, pour l’ensemble des salariés majeurs des structures. Les activités proposées seront réparties selon les besoins identifiés du personnel soignant et non-soignant. 145 personnes sont potentiellement concernées. En début et en fin de projet, chaque participant devra répondre à un questionnaire auto-rapporté élaboré par l’A-MCA concernant la satisfaction et le retour sur chaque intervention. Un suivi des intervenants régulier sera également effectué par le coordinateur en charge du projet afin de pouvoir être informé des problèmes ou améliorations à apporter au projet. A l’issue du projet, le coordinateur A-MCA, en lien avec les structures bénéficiaires et les intervenants, réalisera un bilan contenant une évaluation quantitative et qualitative des apports. Un rapport de fin de projet sera rendu à l’AAAS qui permettra de discuter des différentes perspectives possibles pour l’ensemble des acteurs impliqués.

Pour la mise en œuvre de ce projet, l’A-MCA et l’AAAS ont répondu à un appel d’offre de la Fondation de France portant sur des projets de terrain visant à améliorer le bien-être des soignants et ont, dans ce cadre, obtenu une bourse.