Accueil
S'informer sur les MCA
Articles à thématique
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
S'informer sur les MCA
Interviews d'experts
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
Brèves
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
Nos activités
Activités du club
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
Nos activités
Activités de l'A-MCA
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
Activités de l'E-SD et de l'E-FPS
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
Activités de l'E-SD et de l'E-FPS
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
Nos activités
Activités du RC-MCA
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Accueil
S'informer sur les MCA
Fiches pratiques
L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau
Fiche pratique
Pratique acceptée

L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau

Les pratiques acceptées font l'objet de normes de formation reconnues (réglementaires ou universitaires) et sont souvent intégrées dans l'écosystème de santé. Elles ne comportent pas de risques ou de dérives dès lors où elles sont proposées par des praticiens dûment formés et diplômés. Pour être "adaptées", les pratiques "acceptées" doivent être dispensées dans le respect d'un ensemble de principes étiques accessibles dans le rapport A-MCA 2022 (ici)

Pratiques pour lesquelles il existe des formations reconnues
• Formation réglementaire ou Universitaire
• Pas de risques
• Pas de dérives
Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les pratiques s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Attention, une même pratique peut-être acceptée, tolérée, rejetée selon un ensemble de critères définis dans le rapport AMCA 2022. Autrement dit, quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

Seuls les praticiens exerçant des pratiques détenant des normes de formations réglementaires ou universitaires peuvent postuler à cette démarche de sélection (pratiques référencées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou praticiens détenteurs d’un Diplôme universitaire). « Hors de question par exemple, que nous référencions un énergéticien », rassure la directrice de l’A-MCA.  

Cette démarche est indispensable pour l’A-MCA car les praticiens détenteurs d’un diplôme référencé peuvent très bien, en parallèle, avoir des pratiques douteuses dans d’autres domaines ; les diplômes et les normes ne garantissant pas la qualité des interventions et des usages. « C’est justement ce que va contrôler l’A-MCA en amont du référencement des praticiens, précise Véronique SUISSA. Nous souhaitons qu’ils respectent notre référentiel composé de 65 principes éthiques c’est-à-dire qu’ils répondent à une logique de formation continue, d’information aux usagers ou encore qu’ils développent leur champ d’expertise. »  

Sélection rigoureuse et repérage par les usagers

Après avoir passé un processus de sélection rigoureux, les praticiens pourront afficher sur l’ensemble de leur communication, la pastille « praticien A-MCA ». Renouvelable annuellement, elle leur permet d’afficher leur affiliation à l’A-MCA pour ainsi être identifiés des usagers.  

La liste des praticiens détenteurs de cette pastille est diffusée sur le site de l’A-MCA pour éviter toute utilisation frauduleuse. « Attention toutefois, l’A-MCA ne crée en aucun cas une plateforme de mise en relation entre les praticiens et les usagers, indique Véronique SUISSA. Nous ne faisons qu’afficher la liste des praticiens, détenteurs de la pastille après avoir passé avec succès les étapes de sélection. »  

La mise en place de deux réseaux

Parallèlement au processus de sélection, l’A-MCA met en place son réseau de praticiens composé de deux viviers : un réseau interne et l’autre externe. La distinction réside dans la volonté des praticiens souhaitant ou non bénéficier des actions continues menées par l'A-MCA en faveur de leur professionnalisation. « Avec le vivier de praticiens qualifiés faisant partie du réseau interne, l’A-MCA va s’attacher, en échange d’une contribution mensuelle de 22 euros visant à couvrir les frais engagés, à les répertorier, mobiliser, recommander, valoriser et à les former pour soutenir leur professionnalisation », explique Véronique SUISSA. Les activités de l’A-MCA se veulent être un levier d’innovations pour un accès de qualité à la prévention et à l’information, et dans ce cadre, elle mobilise régulièrement des intervenants variés (praticiens, soignants, formateurs...) issus de son réseau interne.

Une plateforme responsable en MCA

L’ensemble de ce travail va également être exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’A-MCA et HappyVisio, une start-up pionnière et experte en matière de prévention, de santé et de bien-être par visioconférence. Souhaitant élargir ses services en proposant des rendez-vous individuels, en présentiel ou en distanciel, au grand public sur les pratiques complémentaires de santé, HappyVisio a décidé de faire appel à l’expertise de l'A-MCA, qui l’accompagne en sélectionnant à la fois les pratiques et les praticiens de la plateforme issus de son réseau interne. La plateforme se veut responsable en proposant des pratiques adaptées, dispensées par des praticiens qualifiés, à des tarifs encadrés, et avec une prise de rendez-vous facilitée.

Fiche pratique

L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques
Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les pratiques s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

Seuls les praticiens exerçant des pratiques détenant des normes de formations réglementaires ou universitaires peuvent postuler à cette démarche de sélection (pratiques référencées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou praticiens détenteurs d’un Diplôme universitaire). « Hors de question par exemple, que nous référencions un énergéticien », rassure la directrice de l’A-MCA.  

Cette démarche est indispensable pour l’A-MCA car les praticiens détenteurs d’un diplôme référencé peuvent très bien, en parallèle, avoir des pratiques douteuses dans d’autres domaines ; les diplômes et les normes ne garantissant pas la qualité des interventions et des usages. « C’est justement ce que va contrôler l’A-MCA en amont du référencement des praticiens, précise Véronique SUISSA. Nous souhaitons qu’ils respectent notre référentiel composé de 65 principes éthiques c’est-à-dire qu’ils répondent à une logique de formation continue, d’information aux usagers ou encore qu’ils développent leur champ d’expertise. »  

Sélection rigoureuse et repérage par les usagers

Après avoir passé un processus de sélection rigoureux, les praticiens pourront afficher sur l’ensemble de leur communication, la pastille « praticien A-MCA ». Renouvelable annuellement, elle leur permet d’afficher leur affiliation à l’A-MCA pour ainsi être identifiés des usagers.  

La liste des praticiens détenteurs de cette pastille est diffusée sur le site de l’A-MCA pour éviter toute utilisation frauduleuse. « Attention toutefois, l’A-MCA ne crée en aucun cas une plateforme de mise en relation entre les praticiens et les usagers, indique Véronique SUISSA. Nous ne faisons qu’afficher la liste des praticiens, détenteurs de la pastille après avoir passé avec succès les étapes de sélection. »  

La mise en place de deux réseaux

Parallèlement au processus de sélection, l’A-MCA met en place son réseau de praticiens composé de deux viviers : un réseau interne et l’autre externe. La distinction réside dans la volonté des praticiens souhaitant ou non bénéficier des actions continues menées par l'A-MCA en faveur de leur professionnalisation. « Avec le vivier de praticiens qualifiés faisant partie du réseau interne, l’A-MCA va s’attacher, en échange d’une contribution mensuelle de 22 euros visant à couvrir les frais engagés, à les répertorier, mobiliser, recommander, valoriser et à les former pour soutenir leur professionnalisation », explique Véronique SUISSA. Les activités de l’A-MCA se veulent être un levier d’innovations pour un accès de qualité à la prévention et à l’information, et dans ce cadre, elle mobilise régulièrement des intervenants variés (praticiens, soignants, formateurs...) issus de son réseau interne.

Une plateforme responsable en MCA

L’ensemble de ce travail va également être exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’A-MCA et HappyVisio, une start-up pionnière et experte en matière de prévention, de santé et de bien-être par visioconférence. Souhaitant élargir ses services en proposant des rendez-vous individuels, en présentiel ou en distanciel, au grand public sur les pratiques complémentaires de santé, HappyVisio a décidé de faire appel à l’expertise de l'A-MCA, qui l’accompagne en sélectionnant à la fois les pratiques et les praticiens de la plateforme issus de son réseau interne. La plateforme se veut responsable en proposant des pratiques adaptées, dispensées par des praticiens qualifiés, à des tarifs encadrés, et avec une prise de rendez-vous facilitée.

Fiche pratique
Pratique recommandée

L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques
Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les pratiques s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

Seuls les praticiens exerçant des pratiques détenant des normes de formations réglementaires ou universitaires peuvent postuler à cette démarche de sélection (pratiques référencées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou praticiens détenteurs d’un Diplôme universitaire). « Hors de question par exemple, que nous référencions un énergéticien », rassure la directrice de l’A-MCA.  

Cette démarche est indispensable pour l’A-MCA car les praticiens détenteurs d’un diplôme référencé peuvent très bien, en parallèle, avoir des pratiques douteuses dans d’autres domaines ; les diplômes et les normes ne garantissant pas la qualité des interventions et des usages. « C’est justement ce que va contrôler l’A-MCA en amont du référencement des praticiens, précise Véronique SUISSA. Nous souhaitons qu’ils respectent notre référentiel composé de 65 principes éthiques c’est-à-dire qu’ils répondent à une logique de formation continue, d’information aux usagers ou encore qu’ils développent leur champ d’expertise. »  

Sélection rigoureuse et repérage par les usagers

Après avoir passé un processus de sélection rigoureux, les praticiens pourront afficher sur l’ensemble de leur communication, la pastille « praticien A-MCA ». Renouvelable annuellement, elle leur permet d’afficher leur affiliation à l’A-MCA pour ainsi être identifiés des usagers.  

La liste des praticiens détenteurs de cette pastille est diffusée sur le site de l’A-MCA pour éviter toute utilisation frauduleuse. « Attention toutefois, l’A-MCA ne crée en aucun cas une plateforme de mise en relation entre les praticiens et les usagers, indique Véronique SUISSA. Nous ne faisons qu’afficher la liste des praticiens, détenteurs de la pastille après avoir passé avec succès les étapes de sélection. »  

La mise en place de deux réseaux

Parallèlement au processus de sélection, l’A-MCA met en place son réseau de praticiens composé de deux viviers : un réseau interne et l’autre externe. La distinction réside dans la volonté des praticiens souhaitant ou non bénéficier des actions continues menées par l'A-MCA en faveur de leur professionnalisation. « Avec le vivier de praticiens qualifiés faisant partie du réseau interne, l’A-MCA va s’attacher, en échange d’une contribution mensuelle de 22 euros visant à couvrir les frais engagés, à les répertorier, mobiliser, recommander, valoriser et à les former pour soutenir leur professionnalisation », explique Véronique SUISSA. Les activités de l’A-MCA se veulent être un levier d’innovations pour un accès de qualité à la prévention et à l’information, et dans ce cadre, elle mobilise régulièrement des intervenants variés (praticiens, soignants, formateurs...) issus de son réseau interne.

Une plateforme responsable en MCA

L’ensemble de ce travail va également être exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’A-MCA et HappyVisio, une start-up pionnière et experte en matière de prévention, de santé et de bien-être par visioconférence. Souhaitant élargir ses services en proposant des rendez-vous individuels, en présentiel ou en distanciel, au grand public sur les pratiques complémentaires de santé, HappyVisio a décidé de faire appel à l’expertise de l'A-MCA, qui l’accompagne en sélectionnant à la fois les pratiques et les praticiens de la plateforme issus de son réseau interne. La plateforme se veut responsable en proposant des pratiques adaptées, dispensées par des praticiens qualifiés, à des tarifs encadrés, et avec une prise de rendez-vous facilitée.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau

Les pratiques tolérées ne font l'objet d'aucune norme de formation reconnue (réglementaire ou universitaire) et sont rarement intégrées dans l'écosystème de santé, sauf exception (ex. soutien spirituel en soins palliatifs). Elles ne sont pas dangereuses dès lors où elles sont proposées en complément des soins officiels par des praticiens suffisamment formés et compétents. Cependant, elles comportent des risques potentiels et des dérives involontaires du fait de l'absence de formations officielles. Pour ne pas présenter de risques, elles doivent être doivent être dispensées dans le respect d'un ensemble de principes éthiques accessibles dans le rapport A-MCA 2022 (ici). 

Pratiques pour lesquelles il n'existe aucune formation reconnue
• Pas de formation réglementaire ou universitaire
• Risques potentiels
• Dérives involontaires possibles
Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les pratiques s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Attention, une même pratique peut-être acceptée, tolérée ou rejetée selon un ensemble de critères définis dans le rapport A-MCA 2022. Autrement dit, quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

Seuls les praticiens exerçant des pratiques détenant des normes de formations réglementaires ou universitaires peuvent postuler à cette démarche de sélection (pratiques référencées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou praticiens détenteurs d’un Diplôme universitaire). « Hors de question par exemple, que nous référencions un énergéticien », rassure la directrice de l’A-MCA.  

Cette démarche est indispensable pour l’A-MCA car les praticiens détenteurs d’un diplôme référencé peuvent très bien, en parallèle, avoir des pratiques douteuses dans d’autres domaines ; les diplômes et les normes ne garantissant pas la qualité des interventions et des usages. « C’est justement ce que va contrôler l’A-MCA en amont du référencement des praticiens, précise Véronique SUISSA. Nous souhaitons qu’ils respectent notre référentiel composé de 65 principes éthiques c’est-à-dire qu’ils répondent à une logique de formation continue, d’information aux usagers ou encore qu’ils développent leur champ d’expertise. »  

Sélection rigoureuse et repérage par les usagers

Après avoir passé un processus de sélection rigoureux, les praticiens pourront afficher sur l’ensemble de leur communication, la pastille « praticien A-MCA ». Renouvelable annuellement, elle leur permet d’afficher leur affiliation à l’A-MCA pour ainsi être identifiés des usagers.  

La liste des praticiens détenteurs de cette pastille est diffusée sur le site de l’A-MCA pour éviter toute utilisation frauduleuse. « Attention toutefois, l’A-MCA ne crée en aucun cas une plateforme de mise en relation entre les praticiens et les usagers, indique Véronique SUISSA. Nous ne faisons qu’afficher la liste des praticiens, détenteurs de la pastille après avoir passé avec succès les étapes de sélection. »  

La mise en place de deux réseaux

Parallèlement au processus de sélection, l’A-MCA met en place son réseau de praticiens composé de deux viviers : un réseau interne et l’autre externe. La distinction réside dans la volonté des praticiens souhaitant ou non bénéficier des actions continues menées par l'A-MCA en faveur de leur professionnalisation. « Avec le vivier de praticiens qualifiés faisant partie du réseau interne, l’A-MCA va s’attacher, en échange d’une contribution mensuelle de 22 euros visant à couvrir les frais engagés, à les répertorier, mobiliser, recommander, valoriser et à les former pour soutenir leur professionnalisation », explique Véronique SUISSA. Les activités de l’A-MCA se veulent être un levier d’innovations pour un accès de qualité à la prévention et à l’information, et dans ce cadre, elle mobilise régulièrement des intervenants variés (praticiens, soignants, formateurs...) issus de son réseau interne.

Une plateforme responsable en MCA

L’ensemble de ce travail va également être exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’A-MCA et HappyVisio, une start-up pionnière et experte en matière de prévention, de santé et de bien-être par visioconférence. Souhaitant élargir ses services en proposant des rendez-vous individuels, en présentiel ou en distanciel, au grand public sur les pratiques complémentaires de santé, HappyVisio a décidé de faire appel à l’expertise de l'A-MCA, qui l’accompagne en sélectionnant à la fois les pratiques et les praticiens de la plateforme issus de son réseau interne. La plateforme se veut responsable en proposant des pratiques adaptées, dispensées par des praticiens qualifiés, à des tarifs encadrés, et avec une prise de rendez-vous facilitée.

Fiche pratique
Pratique rejetée

L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Seuls les praticiens exerçant des pratiques détenant des normes de formations réglementaires ou universitaires peuvent postuler à cette démarche de sélection (pratiques référencées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou praticiens détenteurs d’un Diplôme universitaire). « Hors de question par exemple, que nous référencions un énergéticien », rassure la directrice de l’A-MCA.  

Cette démarche est indispensable pour l’A-MCA car les praticiens détenteurs d’un diplôme référencé peuvent très bien, en parallèle, avoir des pratiques douteuses dans d’autres domaines ; les diplômes et les normes ne garantissant pas la qualité des interventions et des usages. « C’est justement ce que va contrôler l’A-MCA en amont du référencement des praticiens, précise Véronique SUISSA. Nous souhaitons qu’ils respectent notre référentiel composé de 65 principes éthiques c’est-à-dire qu’ils répondent à une logique de formation continue, d’information aux usagers ou encore qu’ils développent leur champ d’expertise. »  

Sélection rigoureuse et repérage par les usagers

Après avoir passé un processus de sélection rigoureux, les praticiens pourront afficher sur l’ensemble de leur communication, la pastille « praticien A-MCA ». Renouvelable annuellement, elle leur permet d’afficher leur affiliation à l’A-MCA pour ainsi être identifiés des usagers.  

La liste des praticiens détenteurs de cette pastille est diffusée sur le site de l’A-MCA pour éviter toute utilisation frauduleuse. « Attention toutefois, l’A-MCA ne crée en aucun cas une plateforme de mise en relation entre les praticiens et les usagers, indique Véronique SUISSA. Nous ne faisons qu’afficher la liste des praticiens, détenteurs de la pastille après avoir passé avec succès les étapes de sélection. »  

La mise en place de deux réseaux

Parallèlement au processus de sélection, l’A-MCA met en place son réseau de praticiens composé de deux viviers : un réseau interne et l’autre externe. La distinction réside dans la volonté des praticiens souhaitant ou non bénéficier des actions continues menées par l'A-MCA en faveur de leur professionnalisation. « Avec le vivier de praticiens qualifiés faisant partie du réseau interne, l’A-MCA va s’attacher, en échange d’une contribution mensuelle de 22 euros visant à couvrir les frais engagés, à les répertorier, mobiliser, recommander, valoriser et à les former pour soutenir leur professionnalisation », explique Véronique SUISSA. Les activités de l’A-MCA se veulent être un levier d’innovations pour un accès de qualité à la prévention et à l’information, et dans ce cadre, elle mobilise régulièrement des intervenants variés (praticiens, soignants, formateurs...) issus de son réseau interne.

Une plateforme responsable en MCA

L’ensemble de ce travail va également être exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’A-MCA et HappyVisio, une start-up pionnière et experte en matière de prévention, de santé et de bien-être par visioconférence. Souhaitant élargir ses services en proposant des rendez-vous individuels, en présentiel ou en distanciel, au grand public sur les pratiques complémentaires de santé, HappyVisio a décidé de faire appel à l’expertise de l'A-MCA, qui l’accompagne en sélectionnant à la fois les pratiques et les praticiens de la plateforme issus de son réseau interne. La plateforme se veut responsable en proposant des pratiques adaptées, dispensées par des praticiens qualifiés, à des tarifs encadrés, et avec une prise de rendez-vous facilitée.

Bientôt, plus d'information sur cette pratique.

L’A-MCA déploie sa démarche de sélection des praticiens pour constituer son Réseau

L’A-MCA a mis en place une démarche de sélection de praticiens, menée dans une logique d’intérêt général, afin de répondre à un enjeu sociétal de qualité et sécurité des pratiques. Explications.

Temps de lecture :
Lieu :
Date de publication / évènement :
24/7/23
Catégorie :
Actions de prévention

Malgré les normes de formations existantes dans le domaine des pratiques complémentaires, elles ne garantissent pas pour autant la qualité des praticiens les exerçant. « L’A-MCA a donc décidé d’élaborer une démarche de sélection garantissant aux usagers, que les praticiens qui lui sont associés, sont recommandables », explique Véronique SUISSA.

Seuls les praticiens exerçant des pratiques détenant des normes de formations réglementaires ou universitaires peuvent postuler à cette démarche de sélection (pratiques référencées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou praticiens détenteurs d’un Diplôme universitaire). « Hors de question par exemple, que nous référencions un énergéticien », rassure la directrice de l’A-MCA.  

Cette démarche est indispensable pour l’A-MCA car les praticiens détenteurs d’un diplôme référencé peuvent très bien, en parallèle, avoir des pratiques douteuses dans d’autres domaines ; les diplômes et les normes ne garantissant pas la qualité des interventions et des usages. « C’est justement ce que va contrôler l’A-MCA en amont du référencement des praticiens, précise Véronique SUISSA. Nous souhaitons qu’ils respectent notre référentiel composé de 65 principes éthiques c’est-à-dire qu’ils répondent à une logique de formation continue, d’information aux usagers ou encore qu’ils développent leur champ d’expertise. »  

Sélection rigoureuse et repérage par les usagers

Après avoir passé un processus de sélection rigoureux, les praticiens pourront afficher sur l’ensemble de leur communication, la pastille « praticien A-MCA ». Renouvelable annuellement, elle leur permet d’afficher leur affiliation à l’A-MCA pour ainsi être identifiés des usagers.  

La liste des praticiens détenteurs de cette pastille est diffusée sur le site de l’A-MCA pour éviter toute utilisation frauduleuse. « Attention toutefois, l’A-MCA ne crée en aucun cas une plateforme de mise en relation entre les praticiens et les usagers, indique Véronique SUISSA. Nous ne faisons qu’afficher la liste des praticiens, détenteurs de la pastille après avoir passé avec succès les étapes de sélection. »  

La mise en place de deux réseaux

Parallèlement au processus de sélection, l’A-MCA met en place son réseau de praticiens composé de deux viviers : un réseau interne et l’autre externe. La distinction réside dans la volonté des praticiens souhaitant ou non bénéficier des actions continues menées par l'A-MCA en faveur de leur professionnalisation. « Avec le vivier de praticiens qualifiés faisant partie du réseau interne, l’A-MCA va s’attacher, en échange d’une contribution mensuelle de 22 euros visant à couvrir les frais engagés, à les répertorier, mobiliser, recommander, valoriser et à les former pour soutenir leur professionnalisation », explique Véronique SUISSA. Les activités de l’A-MCA se veulent être un levier d’innovations pour un accès de qualité à la prévention et à l’information, et dans ce cadre, elle mobilise régulièrement des intervenants variés (praticiens, soignants, formateurs...) issus de son réseau interne.

Une plateforme responsable en MCA

L’ensemble de ce travail va également être exploité dans le cadre d’un partenariat entre l’A-MCA et HappyVisio, une start-up pionnière et experte en matière de prévention, de santé et de bien-être par visioconférence. Souhaitant élargir ses services en proposant des rendez-vous individuels, en présentiel ou en distanciel, au grand public sur les pratiques complémentaires de santé, HappyVisio a décidé de faire appel à l’expertise de l'A-MCA, qui l’accompagne en sélectionnant à la fois les pratiques et les praticiens de la plateforme issus de son réseau interne. La plateforme se veut responsable en proposant des pratiques adaptées, dispensées par des praticiens qualifiés, à des tarifs encadrés, et avec une prise de rendez-vous facilitée.

Photos

No items found.

Vidéos

Partenaires

Medias

No items found.

La bibliothèque de l'A-MCA

No items found.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin