Fiche pratique
Pratique acceptée

Sophrologie : publication du nouveau livre de l'A-MCA

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

L’impact de la sophrologie

D’ailleurs, si le champ d’application de la sophrologie semble multiple, il est impératif de rappeler que les sophrologues ne sont pas des médecins et ne peuvent s’y substituer pour établir des diagnostics, prescrire et encore moins pour délivrer des traitements. Or, au sein de cette profession en pleine croissance, se côtoient des praticiens compétents dans leur domaine, et d’autres insuffisamment formés pour accompagner des publics. Un risque de dérives se trouve alors renforcé par l’absence de réglementation encadrant la pratique.  

Nombreux sont alors les enjeux autour de la sophrologie : délimitation des compétences, qualité des formations, possibilité de spécialisations, régulation juridique ou encore, et non des moindres, évaluation scientifique.

Susciter des questionnements

En attendant, le nouvel ouvrage de l’A-MCA apporte des réponses et des éclairages sur de nombreux questionnements. Une diversité d’acteurs, à savoir des sophrologues, des médecins, des chercheurs, des hauts dirigeants, des usagers et des citoyens, contribuent à ce livre organisé, comme le précédent, autour de deux parties. La première, « S’informer » commence par poser un cadre et apporter des éclairages objectifs appuyés par les réalités structurelles, historiques et scientifiques de la pratique : comment se définit la sophrologie, d’où vient cette pratique, à qui s’adresse-t-elle, quelles sont les formations existantes, que dit la recherche, ou encore comment choisir son praticien.  

La seconde partie de l’ouvrage, « Débattre », initie un débat constructif à partir de regards croisés mêlant des points de vue distincts et/ou contradictoires sur la pratique : habitants, patients, soignants, médecins, praticiens, proviseurs, représentants de mutuelles ou encore dirigeants d’entreprises. Cette partie aborde par exemple des expériences citoyennes bénéfiques ou des regards sceptiques sur la pratique, des visions contradictoires de praticiens concernant les enjeux de la sophrologie, ainsi que des regards croisés sur l’intérêt ou non de la sophrologie dans nos multiples institutions (écoles, entreprises, hôpitaux, etc.).  

Enfin, à l’image du précédent ouvrage sur l’homéopathie clôturé par Sébastien CHABAL, rugbyman, ce livre sur la sophrologie est conclu par une personnalité publique, Adeline BLONDIEAU. Actrice à succès formée depuis deux ans à la sophrologie, elle partage auprès du grand public les raisons de sa reconversion et sa vision du métier de sophrologue.  

Médecines complémentaires et alternatives : Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie, sous la direction de Véronique Suissa, Serge Guérin et du Dr Philippe Denormandie, Ed. Michalon, 2022.

Commander le livre

Fiche pratique
Pratique acceptée

Sophrologie : publication du nouveau livre de l'A-MCA

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

L’impact de la sophrologie

D’ailleurs, si le champ d’application de la sophrologie semble multiple, il est impératif de rappeler que les sophrologues ne sont pas des médecins et ne peuvent s’y substituer pour établir des diagnostics, prescrire et encore moins pour délivrer des traitements. Or, au sein de cette profession en pleine croissance, se côtoient des praticiens compétents dans leur domaine, et d’autres insuffisamment formés pour accompagner des publics. Un risque de dérives se trouve alors renforcé par l’absence de réglementation encadrant la pratique.  

Nombreux sont alors les enjeux autour de la sophrologie : délimitation des compétences, qualité des formations, possibilité de spécialisations, régulation juridique ou encore, et non des moindres, évaluation scientifique.

Susciter des questionnements

En attendant, le nouvel ouvrage de l’A-MCA apporte des réponses et des éclairages sur de nombreux questionnements. Une diversité d’acteurs, à savoir des sophrologues, des médecins, des chercheurs, des hauts dirigeants, des usagers et des citoyens, contribuent à ce livre organisé, comme le précédent, autour de deux parties. La première, « S’informer » commence par poser un cadre et apporter des éclairages objectifs appuyés par les réalités structurelles, historiques et scientifiques de la pratique : comment se définit la sophrologie, d’où vient cette pratique, à qui s’adresse-t-elle, quelles sont les formations existantes, que dit la recherche, ou encore comment choisir son praticien.  

La seconde partie de l’ouvrage, « Débattre », initie un débat constructif à partir de regards croisés mêlant des points de vue distincts et/ou contradictoires sur la pratique : habitants, patients, soignants, médecins, praticiens, proviseurs, représentants de mutuelles ou encore dirigeants d’entreprises. Cette partie aborde par exemple des expériences citoyennes bénéfiques ou des regards sceptiques sur la pratique, des visions contradictoires de praticiens concernant les enjeux de la sophrologie, ainsi que des regards croisés sur l’intérêt ou non de la sophrologie dans nos multiples institutions (écoles, entreprises, hôpitaux, etc.).  

Enfin, à l’image du précédent ouvrage sur l’homéopathie clôturé par Sébastien CHABAL, rugbyman, ce livre sur la sophrologie est conclu par une personnalité publique, Adeline BLONDIEAU. Actrice à succès formée depuis deux ans à la sophrologie, elle partage auprès du grand public les raisons de sa reconversion et sa vision du métier de sophrologue.  

Médecines complémentaires et alternatives : Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie, sous la direction de Véronique Suissa, Serge Guérin et du Dr Philippe Denormandie, Ed. Michalon, 2022.

Commander le livre

Fiche pratique
Pratique recommandée

Sophrologie : publication du nouveau livre de l'A-MCA

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

L’impact de la sophrologie

D’ailleurs, si le champ d’application de la sophrologie semble multiple, il est impératif de rappeler que les sophrologues ne sont pas des médecins et ne peuvent s’y substituer pour établir des diagnostics, prescrire et encore moins pour délivrer des traitements. Or, au sein de cette profession en pleine croissance, se côtoient des praticiens compétents dans leur domaine, et d’autres insuffisamment formés pour accompagner des publics. Un risque de dérives se trouve alors renforcé par l’absence de réglementation encadrant la pratique.  

Nombreux sont alors les enjeux autour de la sophrologie : délimitation des compétences, qualité des formations, possibilité de spécialisations, régulation juridique ou encore, et non des moindres, évaluation scientifique.

Susciter des questionnements

En attendant, le nouvel ouvrage de l’A-MCA apporte des réponses et des éclairages sur de nombreux questionnements. Une diversité d’acteurs, à savoir des sophrologues, des médecins, des chercheurs, des hauts dirigeants, des usagers et des citoyens, contribuent à ce livre organisé, comme le précédent, autour de deux parties. La première, « S’informer » commence par poser un cadre et apporter des éclairages objectifs appuyés par les réalités structurelles, historiques et scientifiques de la pratique : comment se définit la sophrologie, d’où vient cette pratique, à qui s’adresse-t-elle, quelles sont les formations existantes, que dit la recherche, ou encore comment choisir son praticien.  

La seconde partie de l’ouvrage, « Débattre », initie un débat constructif à partir de regards croisés mêlant des points de vue distincts et/ou contradictoires sur la pratique : habitants, patients, soignants, médecins, praticiens, proviseurs, représentants de mutuelles ou encore dirigeants d’entreprises. Cette partie aborde par exemple des expériences citoyennes bénéfiques ou des regards sceptiques sur la pratique, des visions contradictoires de praticiens concernant les enjeux de la sophrologie, ainsi que des regards croisés sur l’intérêt ou non de la sophrologie dans nos multiples institutions (écoles, entreprises, hôpitaux, etc.).  

Enfin, à l’image du précédent ouvrage sur l’homéopathie clôturé par Sébastien CHABAL, rugbyman, ce livre sur la sophrologie est conclu par une personnalité publique, Adeline BLONDIEAU. Actrice à succès formée depuis deux ans à la sophrologie, elle partage auprès du grand public les raisons de sa reconversion et sa vision du métier de sophrologue.  

Médecines complémentaires et alternatives : Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie, sous la direction de Véronique Suissa, Serge Guérin et du Dr Philippe Denormandie, Ed. Michalon, 2022.

Commander le livre

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Sophrologie : publication du nouveau livre de l'A-MCA

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

L’impact de la sophrologie

D’ailleurs, si le champ d’application de la sophrologie semble multiple, il est impératif de rappeler que les sophrologues ne sont pas des médecins et ne peuvent s’y substituer pour établir des diagnostics, prescrire et encore moins pour délivrer des traitements. Or, au sein de cette profession en pleine croissance, se côtoient des praticiens compétents dans leur domaine, et d’autres insuffisamment formés pour accompagner des publics. Un risque de dérives se trouve alors renforcé par l’absence de réglementation encadrant la pratique.  

Nombreux sont alors les enjeux autour de la sophrologie : délimitation des compétences, qualité des formations, possibilité de spécialisations, régulation juridique ou encore, et non des moindres, évaluation scientifique.

Susciter des questionnements

En attendant, le nouvel ouvrage de l’A-MCA apporte des réponses et des éclairages sur de nombreux questionnements. Une diversité d’acteurs, à savoir des sophrologues, des médecins, des chercheurs, des hauts dirigeants, des usagers et des citoyens, contribuent à ce livre organisé, comme le précédent, autour de deux parties. La première, « S’informer » commence par poser un cadre et apporter des éclairages objectifs appuyés par les réalités structurelles, historiques et scientifiques de la pratique : comment se définit la sophrologie, d’où vient cette pratique, à qui s’adresse-t-elle, quelles sont les formations existantes, que dit la recherche, ou encore comment choisir son praticien.  

La seconde partie de l’ouvrage, « Débattre », initie un débat constructif à partir de regards croisés mêlant des points de vue distincts et/ou contradictoires sur la pratique : habitants, patients, soignants, médecins, praticiens, proviseurs, représentants de mutuelles ou encore dirigeants d’entreprises. Cette partie aborde par exemple des expériences citoyennes bénéfiques ou des regards sceptiques sur la pratique, des visions contradictoires de praticiens concernant les enjeux de la sophrologie, ainsi que des regards croisés sur l’intérêt ou non de la sophrologie dans nos multiples institutions (écoles, entreprises, hôpitaux, etc.).  

Enfin, à l’image du précédent ouvrage sur l’homéopathie clôturé par Sébastien CHABAL, rugbyman, ce livre sur la sophrologie est conclu par une personnalité publique, Adeline BLONDIEAU. Actrice à succès formée depuis deux ans à la sophrologie, elle partage auprès du grand public les raisons de sa reconversion et sa vision du métier de sophrologue.  

Médecines complémentaires et alternatives : Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie, sous la direction de Véronique Suissa, Serge Guérin et du Dr Philippe Denormandie, Ed. Michalon, 2022.

Commander le livre

Sophrologie : publication du nouveau livre de l'A-MCA

Nouveau livre des trois fondateurs de l’A-MCA et deuxième opus de la collection Regards croisés sur la médecine de demain, Médecines complémentaires et alternatives - Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie, est sorti le 17 février 2022 en librairie.

Temps de lecture :
Lieu :
Publié le :
17/2/2022
Catégorie :
Publications grand public

Construit sur le même modèle que le précédent ouvrage des fondateurs de l’A-MCA, Médecines complémentaires et alternatives - Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie engage une discussion autour d’une pratique suscitant un engouement réel auprès des citoyens. La démocratisation de la sophrologie se traduit à ce jour, par son intégration de plus en plus fréquente au sein des hôpitaux, des Établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou encore des entreprises. Face à ce constat, il a semblé impératif pour les trois fondateurs de l’A-MCA, Véronique SUISSA, Serge GUÉRIN et Philippe DENORMANDIE, d’investiguer les réalités et les questionnements que recouvre cette pratique. Et ce, dans un contexte où certains défendent son déploiement louant ses effets de relaxation, de lutte contre le stress, de regain de confiance en soi ou encore de préparations sportives, tandis que d’autres sont davantage dubitatifs, pointant du doigt l’absence d’études scientifiques illustrant l’efficacité de la pratique.

L’impact de la sophrologie

D’ailleurs, si le champ d’application de la sophrologie semble multiple, il est impératif de rappeler que les sophrologues ne sont pas des médecins et ne peuvent s’y substituer pour établir des diagnostics, prescrire et encore moins pour délivrer des traitements. Or, au sein de cette profession en pleine croissance, se côtoient des praticiens compétents dans leur domaine, et d’autres insuffisamment formés pour accompagner des publics. Un risque de dérives se trouve alors renforcé par l’absence de réglementation encadrant la pratique.  

Nombreux sont alors les enjeux autour de la sophrologie : délimitation des compétences, qualité des formations, possibilité de spécialisations, régulation juridique ou encore, et non des moindres, évaluation scientifique.

Susciter des questionnements

En attendant, le nouvel ouvrage de l’A-MCA apporte des réponses et des éclairages sur de nombreux questionnements. Une diversité d’acteurs, à savoir des sophrologues, des médecins, des chercheurs, des hauts dirigeants, des usagers et des citoyens, contribuent à ce livre organisé, comme le précédent, autour de deux parties. La première, « S’informer » commence par poser un cadre et apporter des éclairages objectifs appuyés par les réalités structurelles, historiques et scientifiques de la pratique : comment se définit la sophrologie, d’où vient cette pratique, à qui s’adresse-t-elle, quelles sont les formations existantes, que dit la recherche, ou encore comment choisir son praticien.  

La seconde partie de l’ouvrage, « Débattre », initie un débat constructif à partir de regards croisés mêlant des points de vue distincts et/ou contradictoires sur la pratique : habitants, patients, soignants, médecins, praticiens, proviseurs, représentants de mutuelles ou encore dirigeants d’entreprises. Cette partie aborde par exemple des expériences citoyennes bénéfiques ou des regards sceptiques sur la pratique, des visions contradictoires de praticiens concernant les enjeux de la sophrologie, ainsi que des regards croisés sur l’intérêt ou non de la sophrologie dans nos multiples institutions (écoles, entreprises, hôpitaux, etc.).  

Enfin, à l’image du précédent ouvrage sur l’homéopathie clôturé par Sébastien CHABAL, rugbyman, ce livre sur la sophrologie est conclu par une personnalité publique, Adeline BLONDIEAU. Actrice à succès formée depuis deux ans à la sophrologie, elle partage auprès du grand public les raisons de sa reconversion et sa vision du métier de sophrologue.  

Médecines complémentaires et alternatives : Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie, sous la direction de Véronique Suissa, Serge Guérin et du Dr Philippe Denormandie, Ed. Michalon, 2022.

Commander le livre

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

LA bibliothèque de l'a-mca

Pour aller plus loin