Accueil
S'informer sur les MCA
Articles à thématique
Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement
Accueil
S'informer sur les MCA
Interviews d'experts
Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement
Accueil
Nos activités
Activités de l'A-MCA
Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement
Accueil
Nos activités
Activités du RC-MCA
Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement
Accueil
S'informer sur les MCA
Fiches pratiques
Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement
Fiche pratique
Pratique acceptée

Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation, largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comporte pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

Focus sur l’argumentaire de l’événement

L’essor des thérapies non médicamenteuses recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’attrait médical pour l’activité physique adaptée, la reconnaissance du soin relationnel dans les institutions de soins (bénévoles, patients partenaires….), le déploiement de dispositifs de soins personnalisés (pôles de soins et d’activités adaptées, soins de support…) ou encore l’intégration de certaines médecines complémentaires (acupuncture, hypnose, art thérapie…) traduit une approche nouvelle de la médecine soucieuse non plus seulement de la guérison mais également de la qualité de vie des malades. Cela explique que parmi les 20 propositions citoyennes des États Généraux de la Séniorisation (EGS), l’une en particulier est centrée sur les médecines complémentaires « Favoriser les pratiques de prévention en facilitant l’accès aux médecines complémentaires et en remboursant l’activité physique adaptée selon les revenus des séniors ».
Ce zoom citoyen est donc centré sur les enjeux et les conditions de déploiement des MCA.

Il est focalisé sur trois thèmes :
– L’accès aux médecines complémentaires
– La question de leur remboursement
– Le lien entre « médecines complémentaires » et « pouvoir d’agir »

Fiche pratique
Pratique acceptée

Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Focus sur l’argumentaire de l’événement

L’essor des thérapies non médicamenteuses recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’attrait médical pour l’activité physique adaptée, la reconnaissance du soin relationnel dans les institutions de soins (bénévoles, patients partenaires….), le déploiement de dispositifs de soins personnalisés (pôles de soins et d’activités adaptées, soins de support…) ou encore l’intégration de certaines médecines complémentaires (acupuncture, hypnose, art thérapie…) traduit une approche nouvelle de la médecine soucieuse non plus seulement de la guérison mais également de la qualité de vie des malades. Cela explique que parmi les 20 propositions citoyennes des États Généraux de la Séniorisation (EGS), l’une en particulier est centrée sur les médecines complémentaires « Favoriser les pratiques de prévention en facilitant l’accès aux médecines complémentaires et en remboursant l’activité physique adaptée selon les revenus des séniors ».
Ce zoom citoyen est donc centré sur les enjeux et les conditions de déploiement des MCA.

Il est focalisé sur trois thèmes :
– L’accès aux médecines complémentaires
– La question de leur remboursement
– Le lien entre « médecines complémentaires » et « pouvoir d’agir »

Fiche pratique
Pratique recommandée

Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Focus sur l’argumentaire de l’événement

L’essor des thérapies non médicamenteuses recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’attrait médical pour l’activité physique adaptée, la reconnaissance du soin relationnel dans les institutions de soins (bénévoles, patients partenaires….), le déploiement de dispositifs de soins personnalisés (pôles de soins et d’activités adaptées, soins de support…) ou encore l’intégration de certaines médecines complémentaires (acupuncture, hypnose, art thérapie…) traduit une approche nouvelle de la médecine soucieuse non plus seulement de la guérison mais également de la qualité de vie des malades. Cela explique que parmi les 20 propositions citoyennes des États Généraux de la Séniorisation (EGS), l’une en particulier est centrée sur les médecines complémentaires « Favoriser les pratiques de prévention en facilitant l’accès aux médecines complémentaires et en remboursant l’activité physique adaptée selon les revenus des séniors ».
Ce zoom citoyen est donc centré sur les enjeux et les conditions de déploiement des MCA.

Il est focalisé sur trois thèmes :
– L’accès aux médecines complémentaires
– La question de leur remboursement
– Le lien entre « médecines complémentaires » et « pouvoir d’agir »

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Focus sur l’argumentaire de l’événement

L’essor des thérapies non médicamenteuses recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’attrait médical pour l’activité physique adaptée, la reconnaissance du soin relationnel dans les institutions de soins (bénévoles, patients partenaires….), le déploiement de dispositifs de soins personnalisés (pôles de soins et d’activités adaptées, soins de support…) ou encore l’intégration de certaines médecines complémentaires (acupuncture, hypnose, art thérapie…) traduit une approche nouvelle de la médecine soucieuse non plus seulement de la guérison mais également de la qualité de vie des malades. Cela explique que parmi les 20 propositions citoyennes des États Généraux de la Séniorisation (EGS), l’une en particulier est centrée sur les médecines complémentaires « Favoriser les pratiques de prévention en facilitant l’accès aux médecines complémentaires et en remboursant l’activité physique adaptée selon les revenus des séniors ».
Ce zoom citoyen est donc centré sur les enjeux et les conditions de déploiement des MCA.

Il est focalisé sur trois thèmes :
– L’accès aux médecines complémentaires
– La question de leur remboursement
– Le lien entre « médecines complémentaires » et « pouvoir d’agir »

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Focus sur l’argumentaire de l’événement

L’essor des thérapies non médicamenteuses recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’attrait médical pour l’activité physique adaptée, la reconnaissance du soin relationnel dans les institutions de soins (bénévoles, patients partenaires….), le déploiement de dispositifs de soins personnalisés (pôles de soins et d’activités adaptées, soins de support…) ou encore l’intégration de certaines médecines complémentaires (acupuncture, hypnose, art thérapie…) traduit une approche nouvelle de la médecine soucieuse non plus seulement de la guérison mais également de la qualité de vie des malades. Cela explique que parmi les 20 propositions citoyennes des États Généraux de la Séniorisation (EGS), l’une en particulier est centrée sur les médecines complémentaires « Favoriser les pratiques de prévention en facilitant l’accès aux médecines complémentaires et en remboursant l’activité physique adaptée selon les revenus des séniors ».
Ce zoom citoyen est donc centré sur les enjeux et les conditions de déploiement des MCA.

Il est focalisé sur trois thèmes :
– L’accès aux médecines complémentaires
– La question de leur remboursement
– Le lien entre « médecines complémentaires » et « pouvoir d’agir »

Bientôt, plus d'information sur cette pratique.

Visioconférence des États généraux de la séniorisation (EGS) : prévention, santé et accompagnement

Dans le cadre des États Généraux de la Séniorisation (EGS) Fondés lors de la covid par Serge GUÉRIN, Véronique SUISSA et Philippe DENORMANDIE; et à l’aune de la création de l’Agence des Médecines Complémentaires et Alternatives (A-MCA), un événement est centré aux enjeux du déploiement des MCA.

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
7/9/20
Catégorie :
Évènements Partenaires

Le vieillissement de la population, comme l’augmentation des pathologies chroniques ont fait émerger de nouveaux besoins et de nouvelles attentes en matière de soins. Les performances technologiques incontestables de notre médecine (« cure ») doivent pouvoir s’articuler avec une approche à la fois humaine et personnalisée (« care »). L’attrait croissant pour les médecines Complémentaires et Alternatives (MCA) s’explique par ce désir de care et la volonté du pouvoir d’agir. C’est dans ce cadre que les EGS proposent de débattre autour du sujet.

Focus sur l’argumentaire de l’événement

L’essor des thérapies non médicamenteuses recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS), l’attrait médical pour l’activité physique adaptée, la reconnaissance du soin relationnel dans les institutions de soins (bénévoles, patients partenaires….), le déploiement de dispositifs de soins personnalisés (pôles de soins et d’activités adaptées, soins de support…) ou encore l’intégration de certaines médecines complémentaires (acupuncture, hypnose, art thérapie…) traduit une approche nouvelle de la médecine soucieuse non plus seulement de la guérison mais également de la qualité de vie des malades. Cela explique que parmi les 20 propositions citoyennes des États Généraux de la Séniorisation (EGS), l’une en particulier est centrée sur les médecines complémentaires « Favoriser les pratiques de prévention en facilitant l’accès aux médecines complémentaires et en remboursant l’activité physique adaptée selon les revenus des séniors ».
Ce zoom citoyen est donc centré sur les enjeux et les conditions de déploiement des MCA.

Il est focalisé sur trois thèmes :
– L’accès aux médecines complémentaires
– La question de leur remboursement
– Le lien entre « médecines complémentaires » et « pouvoir d’agir »

Photos

No items found.

Vidéos

Partenaires

No items found.

Medias

No items found.

La bibliothèque de l'A-MCA

No items found.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin