Fiche pratique
Pratique acceptée

Bien-vieillir et MCA : un enjeu pour les présidentielles

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

Des recommandations

À l’issue de cette réunion de réflexion, le groupe de travail est parvenu à formuler différentes propositions à l’intention de la majorité présentielle, l’enjeu principal étant de mieux articuler le cure avec le care. Tout d’abord, dans le champ réglementaire, il encourage la création d’une structure gouvernementale d’évaluation des approches complémentaires adaptée et de contrôle des dérives thérapeutiques et des pratiques alternatives, telle que prévue dans la proposition de résolution de l’Assemblée nationale déposée en 2021.  Le groupe suggère aussi de définir des normes de formations et de renforcer l’intégration des pratiques validées, réglementées et/ou celles détenant un cadre ; il recommande d’ailleurs le développement de financements et d’appels à projets dans le domaine. Ensuite, les acteurs du secteur proposent d’instaurer une culture de la prévention depuis le plus jeune âge, en passant par les entreprises, et ce jusqu’à la fin de vie, avec une plus forte sensibilisation des publics et une plus grande valorisation des métiers du care. Enfin, il suggère de réfléchir à un parcours du prendre soin, impliquant les territoires et de créer plus de cohésion entre les praticiens issus de disciplines différentes en lien avec les soignants.

Fiche pratique
Pratique acceptée

Bien-vieillir et MCA : un enjeu pour les présidentielles

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Des recommandations

À l’issue de cette réunion de réflexion, le groupe de travail est parvenu à formuler différentes propositions à l’intention de la majorité présentielle, l’enjeu principal étant de mieux articuler le cure avec le care. Tout d’abord, dans le champ réglementaire, il encourage la création d’une structure gouvernementale d’évaluation des approches complémentaires adaptée et de contrôle des dérives thérapeutiques et des pratiques alternatives, telle que prévue dans la proposition de résolution de l’Assemblée nationale déposée en 2021.  Le groupe suggère aussi de définir des normes de formations et de renforcer l’intégration des pratiques validées, réglementées et/ou celles détenant un cadre ; il recommande d’ailleurs le développement de financements et d’appels à projets dans le domaine. Ensuite, les acteurs du secteur proposent d’instaurer une culture de la prévention depuis le plus jeune âge, en passant par les entreprises, et ce jusqu’à la fin de vie, avec une plus forte sensibilisation des publics et une plus grande valorisation des métiers du care. Enfin, il suggère de réfléchir à un parcours du prendre soin, impliquant les territoires et de créer plus de cohésion entre les praticiens issus de disciplines différentes en lien avec les soignants.

Fiche pratique
Pratique recommandée

Bien-vieillir et MCA : un enjeu pour les présidentielles

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Des recommandations

À l’issue de cette réunion de réflexion, le groupe de travail est parvenu à formuler différentes propositions à l’intention de la majorité présentielle, l’enjeu principal étant de mieux articuler le cure avec le care. Tout d’abord, dans le champ réglementaire, il encourage la création d’une structure gouvernementale d’évaluation des approches complémentaires adaptée et de contrôle des dérives thérapeutiques et des pratiques alternatives, telle que prévue dans la proposition de résolution de l’Assemblée nationale déposée en 2021.  Le groupe suggère aussi de définir des normes de formations et de renforcer l’intégration des pratiques validées, réglementées et/ou celles détenant un cadre ; il recommande d’ailleurs le développement de financements et d’appels à projets dans le domaine. Ensuite, les acteurs du secteur proposent d’instaurer une culture de la prévention depuis le plus jeune âge, en passant par les entreprises, et ce jusqu’à la fin de vie, avec une plus forte sensibilisation des publics et une plus grande valorisation des métiers du care. Enfin, il suggère de réfléchir à un parcours du prendre soin, impliquant les territoires et de créer plus de cohésion entre les praticiens issus de disciplines différentes en lien avec les soignants.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Bien-vieillir et MCA : un enjeu pour les présidentielles

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

Des recommandations

À l’issue de cette réunion de réflexion, le groupe de travail est parvenu à formuler différentes propositions à l’intention de la majorité présentielle, l’enjeu principal étant de mieux articuler le cure avec le care. Tout d’abord, dans le champ réglementaire, il encourage la création d’une structure gouvernementale d’évaluation des approches complémentaires adaptée et de contrôle des dérives thérapeutiques et des pratiques alternatives, telle que prévue dans la proposition de résolution de l’Assemblée nationale déposée en 2021.  Le groupe suggère aussi de définir des normes de formations et de renforcer l’intégration des pratiques validées, réglementées et/ou celles détenant un cadre ; il recommande d’ailleurs le développement de financements et d’appels à projets dans le domaine. Ensuite, les acteurs du secteur proposent d’instaurer une culture de la prévention depuis le plus jeune âge, en passant par les entreprises, et ce jusqu’à la fin de vie, avec une plus forte sensibilisation des publics et une plus grande valorisation des métiers du care. Enfin, il suggère de réfléchir à un parcours du prendre soin, impliquant les territoires et de créer plus de cohésion entre les praticiens issus de disciplines différentes en lien avec les soignants.

Bien-vieillir et MCA : un enjeu pour les présidentielles

Une rencontre inédite portant sur les MCA a été organisée le 23 février au siège de la majorité présidentielle sous la houlette de Véronique SUISSA. Serge GUERIN, sociologue, spécialiste de la séniorisation de la société, sollicité par la majorité présidentielle pour porter la question du vieillissement dans la campagne électorale, l’a nommée relai sur cette thématique. Retour sur cette rencontre.

Temps de lecture :
Lieu :
Publié le :
22/3/2022
Catégorie :
Évènement A-MCA

L’ensemble des thématiques en lien avec le vieillissement font actuellement l’objet de réflexions dans le cadre de la campagne présidentielle. « La santé de demain va être amenée à intégrer toujours plus les pratiques de prévention, les approches de soins relationnels et les médecines complémentaires afin de soutenir le bien-être, la qualité de vie et le bien-vieillir », soutient Véronique SUISSA.

Des praticiens, des professionnels de santé, des chercheurs ou encore des formateurs ont ainsi été invités, pendant une demi-journée, à échanger sur la place des MCA dans le domaine de la prévention et dans la prise en charge des personnes âgées. L’objectif de cette journée était d’élaborer une série de recommandations transverses dans le domaine, afin de répondre aux enjeux des MCA pour les séniors : conserver leur qualité de vie, le bien-vivre malgré la perte d’autonomie et préserver autant que possible leurs facultés physiques, mentales et cognitives.

Des recommandations

À l’issue de cette réunion de réflexion, le groupe de travail est parvenu à formuler différentes propositions à l’intention de la majorité présentielle, l’enjeu principal étant de mieux articuler le cure avec le care. Tout d’abord, dans le champ réglementaire, il encourage la création d’une structure gouvernementale d’évaluation des approches complémentaires adaptée et de contrôle des dérives thérapeutiques et des pratiques alternatives, telle que prévue dans la proposition de résolution de l’Assemblée nationale déposée en 2021.  Le groupe suggère aussi de définir des normes de formations et de renforcer l’intégration des pratiques validées, réglementées et/ou celles détenant un cadre ; il recommande d’ailleurs le développement de financements et d’appels à projets dans le domaine. Ensuite, les acteurs du secteur proposent d’instaurer une culture de la prévention depuis le plus jeune âge, en passant par les entreprises, et ce jusqu’à la fin de vie, avec une plus forte sensibilisation des publics et une plus grande valorisation des métiers du care. Enfin, il suggère de réfléchir à un parcours du prendre soin, impliquant les territoires et de créer plus de cohésion entre les praticiens issus de disciplines différentes en lien avec les soignants.

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin