Accueil
S'informer sur les MCA
Articles à thématique
L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale
Accueil
S'informer sur les MCA
Interviews d'experts
L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale
Accueil
Nos activités
Activités de l'A-MCA
L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale
Accueil
Nos activités
Activités du RC-MCA
L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale
Accueil
S'informer sur les MCA
Fiches pratiques
L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale
Fiche pratique
Pratique acceptée

L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation, largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comporte pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

Constats, enjeux et perspectives

Plus de 68 % des Français croient aux bienfaits des médecines complémentaires et alternatives (MCA). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 400 MCA et encourage leur intégration pour soutenir la prévention, la qualité de vie et le bien vieillir. Mais le champ des MCA rassemble indistinctement des méthodes validées et sécurisées, insuffisamment éprouvées ou douteuses, voire dangereuses.

Face au manque de repères, l’enjeu de santé publique est de favoriser l’essor des pratiques complémentaires adaptées tout en luttant contre les méthodes alternatives et les dérives en santé. C’est dans ce contexte que des parlementaires ont porté une proposition de résolution à l’assemblée nationale.

Cette proposition de Résolution s’appuie sur la création de l’A-MCA : « Une association, intitulée l’Agence des Médecines des Complémentaires et Alternatives (A‑MCA), a été créé en septembre 2020, par des experts issus de la société civile, pour s’inscrire dans cette double perspective. Il est temps d’aller plus loin ».

En outre, elle invite à la transformation de l’association en Agence Gouvernementale « elle gagnerait à intégrer ces missions dans une agence gouvernementale pour contribuer à structurer ce champ »; une agence qui viserait à « informer, conseiller, guider sur ces pratiques tout en développant la recherche dans le domaine.

Fiche pratique
Pratique acceptée

L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Constats, enjeux et perspectives

Plus de 68 % des Français croient aux bienfaits des médecines complémentaires et alternatives (MCA). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 400 MCA et encourage leur intégration pour soutenir la prévention, la qualité de vie et le bien vieillir. Mais le champ des MCA rassemble indistinctement des méthodes validées et sécurisées, insuffisamment éprouvées ou douteuses, voire dangereuses.

Face au manque de repères, l’enjeu de santé publique est de favoriser l’essor des pratiques complémentaires adaptées tout en luttant contre les méthodes alternatives et les dérives en santé. C’est dans ce contexte que des parlementaires ont porté une proposition de résolution à l’assemblée nationale.

Cette proposition de Résolution s’appuie sur la création de l’A-MCA : « Une association, intitulée l’Agence des Médecines des Complémentaires et Alternatives (A‑MCA), a été créé en septembre 2020, par des experts issus de la société civile, pour s’inscrire dans cette double perspective. Il est temps d’aller plus loin ».

En outre, elle invite à la transformation de l’association en Agence Gouvernementale « elle gagnerait à intégrer ces missions dans une agence gouvernementale pour contribuer à structurer ce champ »; une agence qui viserait à « informer, conseiller, guider sur ces pratiques tout en développant la recherche dans le domaine.

Fiche pratique
Pratique recommandée

L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Constats, enjeux et perspectives

Plus de 68 % des Français croient aux bienfaits des médecines complémentaires et alternatives (MCA). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 400 MCA et encourage leur intégration pour soutenir la prévention, la qualité de vie et le bien vieillir. Mais le champ des MCA rassemble indistinctement des méthodes validées et sécurisées, insuffisamment éprouvées ou douteuses, voire dangereuses.

Face au manque de repères, l’enjeu de santé publique est de favoriser l’essor des pratiques complémentaires adaptées tout en luttant contre les méthodes alternatives et les dérives en santé. C’est dans ce contexte que des parlementaires ont porté une proposition de résolution à l’assemblée nationale.

Cette proposition de Résolution s’appuie sur la création de l’A-MCA : « Une association, intitulée l’Agence des Médecines des Complémentaires et Alternatives (A‑MCA), a été créé en septembre 2020, par des experts issus de la société civile, pour s’inscrire dans cette double perspective. Il est temps d’aller plus loin ».

En outre, elle invite à la transformation de l’association en Agence Gouvernementale « elle gagnerait à intégrer ces missions dans une agence gouvernementale pour contribuer à structurer ce champ »; une agence qui viserait à « informer, conseiller, guider sur ces pratiques tout en développant la recherche dans le domaine.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Constats, enjeux et perspectives

Plus de 68 % des Français croient aux bienfaits des médecines complémentaires et alternatives (MCA). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 400 MCA et encourage leur intégration pour soutenir la prévention, la qualité de vie et le bien vieillir. Mais le champ des MCA rassemble indistinctement des méthodes validées et sécurisées, insuffisamment éprouvées ou douteuses, voire dangereuses.

Face au manque de repères, l’enjeu de santé publique est de favoriser l’essor des pratiques complémentaires adaptées tout en luttant contre les méthodes alternatives et les dérives en santé. C’est dans ce contexte que des parlementaires ont porté une proposition de résolution à l’assemblée nationale.

Cette proposition de Résolution s’appuie sur la création de l’A-MCA : « Une association, intitulée l’Agence des Médecines des Complémentaires et Alternatives (A‑MCA), a été créé en septembre 2020, par des experts issus de la société civile, pour s’inscrire dans cette double perspective. Il est temps d’aller plus loin ».

En outre, elle invite à la transformation de l’association en Agence Gouvernementale « elle gagnerait à intégrer ces missions dans une agence gouvernementale pour contribuer à structurer ce champ »; une agence qui viserait à « informer, conseiller, guider sur ces pratiques tout en développant la recherche dans le domaine.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Constats, enjeux et perspectives

Plus de 68 % des Français croient aux bienfaits des médecines complémentaires et alternatives (MCA). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 400 MCA et encourage leur intégration pour soutenir la prévention, la qualité de vie et le bien vieillir. Mais le champ des MCA rassemble indistinctement des méthodes validées et sécurisées, insuffisamment éprouvées ou douteuses, voire dangereuses.

Face au manque de repères, l’enjeu de santé publique est de favoriser l’essor des pratiques complémentaires adaptées tout en luttant contre les méthodes alternatives et les dérives en santé. C’est dans ce contexte que des parlementaires ont porté une proposition de résolution à l’assemblée nationale.

Cette proposition de Résolution s’appuie sur la création de l’A-MCA : « Une association, intitulée l’Agence des Médecines des Complémentaires et Alternatives (A‑MCA), a été créé en septembre 2020, par des experts issus de la société civile, pour s’inscrire dans cette double perspective. Il est temps d’aller plus loin ».

En outre, elle invite à la transformation de l’association en Agence Gouvernementale « elle gagnerait à intégrer ces missions dans une agence gouvernementale pour contribuer à structurer ce champ »; une agence qui viserait à « informer, conseiller, guider sur ces pratiques tout en développant la recherche dans le domaine.

Bientôt, plus d'information sur cette pratique.

L'A-MCA fait l'objet d'une proposition de résolution, portée par l'Assemblée nationale en faveur de sa transformation en agence gouvernementale

Proposition de Résolution

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
18/3/21
Catégorie :
Évènements A-MCA

Cette proposition de résolution inédite en France est portée par les députés Agnès Firmin Le Bodo, Lisa Magnier, Luc Lamirault, Olivier Falorni, Jeannine Dubié, François-Michel Lambert, Laurence Vanceunebrock, Marina Sage. Ce texte invite le Gouvernement à créer une agence gouvernementale d’évaluation des approches complémentaires adaptée et de contrôle des dérives thérapeutiques et des pratiques alternatives.

Constats, enjeux et perspectives

Plus de 68 % des Français croient aux bienfaits des médecines complémentaires et alternatives (MCA). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 400 MCA et encourage leur intégration pour soutenir la prévention, la qualité de vie et le bien vieillir. Mais le champ des MCA rassemble indistinctement des méthodes validées et sécurisées, insuffisamment éprouvées ou douteuses, voire dangereuses.

Face au manque de repères, l’enjeu de santé publique est de favoriser l’essor des pratiques complémentaires adaptées tout en luttant contre les méthodes alternatives et les dérives en santé. C’est dans ce contexte que des parlementaires ont porté une proposition de résolution à l’assemblée nationale.

Cette proposition de Résolution s’appuie sur la création de l’A-MCA : « Une association, intitulée l’Agence des Médecines des Complémentaires et Alternatives (A‑MCA), a été créé en septembre 2020, par des experts issus de la société civile, pour s’inscrire dans cette double perspective. Il est temps d’aller plus loin ».

En outre, elle invite à la transformation de l’association en Agence Gouvernementale « elle gagnerait à intégrer ces missions dans une agence gouvernementale pour contribuer à structurer ce champ »; une agence qui viserait à « informer, conseiller, guider sur ces pratiques tout en développant la recherche dans le domaine.

Photos

No items found.

Vidéos

Partenaires

No items found.

Medias

La bibliothèque de l'A-MCA

No items found.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin