Fiche pratique
Pratique acceptée

La rencontre « praticiens » réflexologues couronnée de succès

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

La reconnaissance du métier et l’évolution des pratiques

Après avoir abordé l’histoire de la réflexologie et la professionnalisation de l’activité de réflexologue, Elisabeth BRETON a retracé l’évolution de la profession, l’existence des différentes fédérations de réflexologie et l’obtention du premier titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (titre RNCP) validant une certification professionnelle reconnue par l’État, « un grand tournant dans l’histoire de la pratique », se félicite-t-elle. Les titres des premières écoles RNCP n’ont pas été renouvelés à ce jour. « Désormais, nous travaillons avec la branche professionnelle des métiers du bien-être de la Chambre nationale des professions libérales (CNPL) sur une charte des métiers du bien-être, pour une reconnaissance par le ministère du Travail », fait savoir la présidente de l’ARRNCP. À l’occasion de cette journée, Elisabeth BRETON a pu également présenter des sondages menés par l’ARRNCP en 2019 et en 2022 auprès des réflexologues, afin de s’informer sur l’évolution de leur pratique. « Ces sondages ont permis de constater l'augmentation d'interventions des réflexologues RNCP dans les Ehpad et les établissements de santé », a-t-elle précisé. Une évolution de la pratique constatée par l’A-MCA.


L’A-MCA, un levier de professionnalisation des praticiens

Cette rencontre a aussi permis de présenter l’A-MCA et ses activités auprès des réflexologues. Les actions visant à la professionnalisation des praticiens ont notamment été évoquées : séances de bien-être en entreprises, interventions/conférences pour le grand public. « L’un des enjeux pour la professionnalisation des praticiens reste la formation continue, d’autant plus lorsque les praticiens souhaitent s’orienter vers l’accompagnement de publics fragiles », indique Véronique SUISSA, directrice de l’A-MCA. Alice WARUSFEL, responsable de la formation et de la démarche QVD/QVCT, a d’ailleurs détaillé les formations « spécialisantes » proposées par l’Espace de formation de l’A-MCA ; complémentaires à la formation « initiale » des réflexologues bien-être, souhaitant s’orienter dans l’accompagnement à la santé.

« Cette rencontre a suscité de vifs intérêts de la part des praticiens pour les actions du RC-MCA, a fait savoir Elisabeth BRETON. Et ce, d’autant plus que cette spécialisation est proposée à des praticiens de différentes disciplines. Cette pluriprofessionnalité est indispensable sur le terrain pour la prise en charge optimale des personnes. » Des réflexologues ont d’ailleurs témoigné des difficultés qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain, notamment en oncologie, dans leur rapport avec les professionnels de santé, dans leur reconnaissance et leur intégration au sein des établissements de santé, en raison du manque d’information autour du métier et de la discipline.  

Face à ce constat, Véronique SUISSA a annoncé, lors de cette journée, que le prochain ouvrage de l’A-MCA portera sur la réflexologie.  

Fiche pratique
Pratique acceptée

La rencontre « praticiens » réflexologues couronnée de succès

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

La reconnaissance du métier et l’évolution des pratiques

Après avoir abordé l’histoire de la réflexologie et la professionnalisation de l’activité de réflexologue, Elisabeth BRETON a retracé l’évolution de la profession, l’existence des différentes fédérations de réflexologie et l’obtention du premier titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (titre RNCP) validant une certification professionnelle reconnue par l’État, « un grand tournant dans l’histoire de la pratique », se félicite-t-elle. Les titres des premières écoles RNCP n’ont pas été renouvelés à ce jour. « Désormais, nous travaillons avec la branche professionnelle des métiers du bien-être de la Chambre nationale des professions libérales (CNPL) sur une charte des métiers du bien-être, pour une reconnaissance par le ministère du Travail », fait savoir la présidente de l’ARRNCP. À l’occasion de cette journée, Elisabeth BRETON a pu également présenter des sondages menés par l’ARRNCP en 2019 et en 2022 auprès des réflexologues, afin de s’informer sur l’évolution de leur pratique. « Ces sondages ont permis de constater l'augmentation d'interventions des réflexologues RNCP dans les Ehpad et les établissements de santé », a-t-elle précisé. Une évolution de la pratique constatée par l’A-MCA.


L’A-MCA, un levier de professionnalisation des praticiens

Cette rencontre a aussi permis de présenter l’A-MCA et ses activités auprès des réflexologues. Les actions visant à la professionnalisation des praticiens ont notamment été évoquées : séances de bien-être en entreprises, interventions/conférences pour le grand public. « L’un des enjeux pour la professionnalisation des praticiens reste la formation continue, d’autant plus lorsque les praticiens souhaitent s’orienter vers l’accompagnement de publics fragiles », indique Véronique SUISSA, directrice de l’A-MCA. Alice WARUSFEL, responsable de la formation et de la démarche QVD/QVCT, a d’ailleurs détaillé les formations « spécialisantes » proposées par l’Espace de formation de l’A-MCA ; complémentaires à la formation « initiale » des réflexologues bien-être, souhaitant s’orienter dans l’accompagnement à la santé.

« Cette rencontre a suscité de vifs intérêts de la part des praticiens pour les actions du RC-MCA, a fait savoir Elisabeth BRETON. Et ce, d’autant plus que cette spécialisation est proposée à des praticiens de différentes disciplines. Cette pluriprofessionnalité est indispensable sur le terrain pour la prise en charge optimale des personnes. » Des réflexologues ont d’ailleurs témoigné des difficultés qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain, notamment en oncologie, dans leur rapport avec les professionnels de santé, dans leur reconnaissance et leur intégration au sein des établissements de santé, en raison du manque d’information autour du métier et de la discipline.  

Face à ce constat, Véronique SUISSA a annoncé, lors de cette journée, que le prochain ouvrage de l’A-MCA portera sur la réflexologie.  

Fiche pratique
Pratique recommandée

La rencontre « praticiens » réflexologues couronnée de succès

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

La reconnaissance du métier et l’évolution des pratiques

Après avoir abordé l’histoire de la réflexologie et la professionnalisation de l’activité de réflexologue, Elisabeth BRETON a retracé l’évolution de la profession, l’existence des différentes fédérations de réflexologie et l’obtention du premier titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (titre RNCP) validant une certification professionnelle reconnue par l’État, « un grand tournant dans l’histoire de la pratique », se félicite-t-elle. Les titres des premières écoles RNCP n’ont pas été renouvelés à ce jour. « Désormais, nous travaillons avec la branche professionnelle des métiers du bien-être de la Chambre nationale des professions libérales (CNPL) sur une charte des métiers du bien-être, pour une reconnaissance par le ministère du Travail », fait savoir la présidente de l’ARRNCP. À l’occasion de cette journée, Elisabeth BRETON a pu également présenter des sondages menés par l’ARRNCP en 2019 et en 2022 auprès des réflexologues, afin de s’informer sur l’évolution de leur pratique. « Ces sondages ont permis de constater l'augmentation d'interventions des réflexologues RNCP dans les Ehpad et les établissements de santé », a-t-elle précisé. Une évolution de la pratique constatée par l’A-MCA.


L’A-MCA, un levier de professionnalisation des praticiens

Cette rencontre a aussi permis de présenter l’A-MCA et ses activités auprès des réflexologues. Les actions visant à la professionnalisation des praticiens ont notamment été évoquées : séances de bien-être en entreprises, interventions/conférences pour le grand public. « L’un des enjeux pour la professionnalisation des praticiens reste la formation continue, d’autant plus lorsque les praticiens souhaitent s’orienter vers l’accompagnement de publics fragiles », indique Véronique SUISSA, directrice de l’A-MCA. Alice WARUSFEL, responsable de la formation et de la démarche QVD/QVCT, a d’ailleurs détaillé les formations « spécialisantes » proposées par l’Espace de formation de l’A-MCA ; complémentaires à la formation « initiale » des réflexologues bien-être, souhaitant s’orienter dans l’accompagnement à la santé.

« Cette rencontre a suscité de vifs intérêts de la part des praticiens pour les actions du RC-MCA, a fait savoir Elisabeth BRETON. Et ce, d’autant plus que cette spécialisation est proposée à des praticiens de différentes disciplines. Cette pluriprofessionnalité est indispensable sur le terrain pour la prise en charge optimale des personnes. » Des réflexologues ont d’ailleurs témoigné des difficultés qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain, notamment en oncologie, dans leur rapport avec les professionnels de santé, dans leur reconnaissance et leur intégration au sein des établissements de santé, en raison du manque d’information autour du métier et de la discipline.  

Face à ce constat, Véronique SUISSA a annoncé, lors de cette journée, que le prochain ouvrage de l’A-MCA portera sur la réflexologie.  

Fiche pratique
Pratique Tolérée

La rencontre « praticiens » réflexologues couronnée de succès

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

La reconnaissance du métier et l’évolution des pratiques

Après avoir abordé l’histoire de la réflexologie et la professionnalisation de l’activité de réflexologue, Elisabeth BRETON a retracé l’évolution de la profession, l’existence des différentes fédérations de réflexologie et l’obtention du premier titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (titre RNCP) validant une certification professionnelle reconnue par l’État, « un grand tournant dans l’histoire de la pratique », se félicite-t-elle. Les titres des premières écoles RNCP n’ont pas été renouvelés à ce jour. « Désormais, nous travaillons avec la branche professionnelle des métiers du bien-être de la Chambre nationale des professions libérales (CNPL) sur une charte des métiers du bien-être, pour une reconnaissance par le ministère du Travail », fait savoir la présidente de l’ARRNCP. À l’occasion de cette journée, Elisabeth BRETON a pu également présenter des sondages menés par l’ARRNCP en 2019 et en 2022 auprès des réflexologues, afin de s’informer sur l’évolution de leur pratique. « Ces sondages ont permis de constater l'augmentation d'interventions des réflexologues RNCP dans les Ehpad et les établissements de santé », a-t-elle précisé. Une évolution de la pratique constatée par l’A-MCA.


L’A-MCA, un levier de professionnalisation des praticiens

Cette rencontre a aussi permis de présenter l’A-MCA et ses activités auprès des réflexologues. Les actions visant à la professionnalisation des praticiens ont notamment été évoquées : séances de bien-être en entreprises, interventions/conférences pour le grand public. « L’un des enjeux pour la professionnalisation des praticiens reste la formation continue, d’autant plus lorsque les praticiens souhaitent s’orienter vers l’accompagnement de publics fragiles », indique Véronique SUISSA, directrice de l’A-MCA. Alice WARUSFEL, responsable de la formation et de la démarche QVD/QVCT, a d’ailleurs détaillé les formations « spécialisantes » proposées par l’Espace de formation de l’A-MCA ; complémentaires à la formation « initiale » des réflexologues bien-être, souhaitant s’orienter dans l’accompagnement à la santé.

« Cette rencontre a suscité de vifs intérêts de la part des praticiens pour les actions du RC-MCA, a fait savoir Elisabeth BRETON. Et ce, d’autant plus que cette spécialisation est proposée à des praticiens de différentes disciplines. Cette pluriprofessionnalité est indispensable sur le terrain pour la prise en charge optimale des personnes. » Des réflexologues ont d’ailleurs témoigné des difficultés qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain, notamment en oncologie, dans leur rapport avec les professionnels de santé, dans leur reconnaissance et leur intégration au sein des établissements de santé, en raison du manque d’information autour du métier et de la discipline.  

Face à ce constat, Véronique SUISSA a annoncé, lors de cette journée, que le prochain ouvrage de l’A-MCA portera sur la réflexologie.  

La rencontre « praticiens » réflexologues couronnée de succès

Le Réseau citoyen de l’Agence des médecines complémentaires et alternatives (RC-MCA) et l’Association des réflexologues RNCP (ARRNCP), ont organisé le 26 juin, la première rencontre « praticiens », avec des réflexologues. Cette journée a permis d’échanger sur le métier, les pratiques et la formation des praticiens.

Temps de lecture :
Lieu :
Publié le :
26/6/2022
Catégorie :
Évènement RC-MCA

L’évènement, coorganisé par le RC-MCA et l’ARRNCP, en collaboration avec la Chambre syndicale des réflexologues (CSR) et la Fédération francophone des praticiens et enseignants en réflexologie (FFPER), a eu vocation « à présenter le RC-MCA et la place des réflexologues au sein de ce réseau, explique Elisabeth BRETON, réflexologue et présidente de l’ARRNCP. Cette première rencontre a été très bien accueillie par l’ensemble des praticiens présents. »

La reconnaissance du métier et l’évolution des pratiques

Après avoir abordé l’histoire de la réflexologie et la professionnalisation de l’activité de réflexologue, Elisabeth BRETON a retracé l’évolution de la profession, l’existence des différentes fédérations de réflexologie et l’obtention du premier titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (titre RNCP) validant une certification professionnelle reconnue par l’État, « un grand tournant dans l’histoire de la pratique », se félicite-t-elle. Les titres des premières écoles RNCP n’ont pas été renouvelés à ce jour. « Désormais, nous travaillons avec la branche professionnelle des métiers du bien-être de la Chambre nationale des professions libérales (CNPL) sur une charte des métiers du bien-être, pour une reconnaissance par le ministère du Travail », fait savoir la présidente de l’ARRNCP. À l’occasion de cette journée, Elisabeth BRETON a pu également présenter des sondages menés par l’ARRNCP en 2019 et en 2022 auprès des réflexologues, afin de s’informer sur l’évolution de leur pratique. « Ces sondages ont permis de constater l'augmentation d'interventions des réflexologues RNCP dans les Ehpad et les établissements de santé », a-t-elle précisé. Une évolution de la pratique constatée par l’A-MCA.


L’A-MCA, un levier de professionnalisation des praticiens

Cette rencontre a aussi permis de présenter l’A-MCA et ses activités auprès des réflexologues. Les actions visant à la professionnalisation des praticiens ont notamment été évoquées : séances de bien-être en entreprises, interventions/conférences pour le grand public. « L’un des enjeux pour la professionnalisation des praticiens reste la formation continue, d’autant plus lorsque les praticiens souhaitent s’orienter vers l’accompagnement de publics fragiles », indique Véronique SUISSA, directrice de l’A-MCA. Alice WARUSFEL, responsable de la formation et de la démarche QVD/QVCT, a d’ailleurs détaillé les formations « spécialisantes » proposées par l’Espace de formation de l’A-MCA ; complémentaires à la formation « initiale » des réflexologues bien-être, souhaitant s’orienter dans l’accompagnement à la santé.

« Cette rencontre a suscité de vifs intérêts de la part des praticiens pour les actions du RC-MCA, a fait savoir Elisabeth BRETON. Et ce, d’autant plus que cette spécialisation est proposée à des praticiens de différentes disciplines. Cette pluriprofessionnalité est indispensable sur le terrain pour la prise en charge optimale des personnes. » Des réflexologues ont d’ailleurs témoigné des difficultés qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain, notamment en oncologie, dans leur rapport avec les professionnels de santé, dans leur reconnaissance et leur intégration au sein des établissements de santé, en raison du manque d’information autour du métier et de la discipline.  

Face à ce constat, Véronique SUISSA a annoncé, lors de cette journée, que le prochain ouvrage de l’A-MCA portera sur la réflexologie.  

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin