Fiche pratique
Pratique acceptée

Réflexologie : une pratique pour agir contre le stress.

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

Une pratique pour tous

La réflexologie s’adresse à tout public à la recherche d’un bien-être et d’un mieux-être. Le stress, étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques, la réflexologie, plantaire comme palmaire, est utilisée notamment pour détendre et relaxer. Elle vise à réduire l’état d’anxiété, diminuer la douleur, réguler le système nerveux et hormonal, drainer les toxines du corps, activer la circulation sanguine et lymphatique, prévenir et soulager un grand nombre de troubles ou encore favoriser l’équilibre du métabolisme.

Toutefois, des précautions doivent être prises par le réflexologue, et plus particulièrement pour l’accompagnement des personnes fragiles, à savoir les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les personnes malades ou encore les personnes handicapées. À titre d’exemple, pour une personne âgée, le réflexologue peut privilégier la réflexologie palmaire, celle-ci offrant une efficacité plus adaptée. « Au niveau des réflexes du corps, elle touche l’appareil locomoteur, indique Élisabeth Breton. À l’inverse, la réflexologie plantaire sera plus stimulante au niveau des viscères, ce qui est moins indiqué pour les personnes âgées, souvent confrontées à des fragilités intestinales. »

Outre la fragilité des personnes, lors du premier rendez-vous, le réflexologue doit toujours s’assurer que l’usager ne présente pas de contre-indication (phlébite, thrombose, inflammations aigue premier trimestre de grossesse, porteur de pacemaker…).

Les professionnels pouvant pratiquer la réflexologie

Le métier de réflexologue n’étant pas réglementé, son exercice demeure libre (accessible sans certification particulière). Il n’existe pas non plus de diplôme d’État de réflexologue. Il existe d’ailleurs un annuaire des réflexologues certifiés RNCP que peut consulter le public, afin de s’assurer des compétences et de la bonne formation du réflexologue qu’il sollicite. « Le réflexologue certifié RNCP exerce l’activité dans le respect des règles déontologiques, éthiques et professionnelles de l’Association des réflexologues RNCP (ARRNCP)* », précise Élisabeth Breton. Outre la certification professionnelle, la personne qui consulte un réflexologue pour la première fois, doit s’assurer que le praticien débute le rendez-vous par un bilan (une anamnèse), pratique la réflexologie en accord avec le référentiel métier de réflexologue, et en aucun cas ne doit imposer d’avance un nombre de séances. 

Fiche pratique
Pratique acceptée

Réflexologie : une pratique pour agir contre le stress.

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Une pratique pour tous

La réflexologie s’adresse à tout public à la recherche d’un bien-être et d’un mieux-être. Le stress, étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques, la réflexologie, plantaire comme palmaire, est utilisée notamment pour détendre et relaxer. Elle vise à réduire l’état d’anxiété, diminuer la douleur, réguler le système nerveux et hormonal, drainer les toxines du corps, activer la circulation sanguine et lymphatique, prévenir et soulager un grand nombre de troubles ou encore favoriser l’équilibre du métabolisme.

Toutefois, des précautions doivent être prises par le réflexologue, et plus particulièrement pour l’accompagnement des personnes fragiles, à savoir les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les personnes malades ou encore les personnes handicapées. À titre d’exemple, pour une personne âgée, le réflexologue peut privilégier la réflexologie palmaire, celle-ci offrant une efficacité plus adaptée. « Au niveau des réflexes du corps, elle touche l’appareil locomoteur, indique Élisabeth Breton. À l’inverse, la réflexologie plantaire sera plus stimulante au niveau des viscères, ce qui est moins indiqué pour les personnes âgées, souvent confrontées à des fragilités intestinales. »

Outre la fragilité des personnes, lors du premier rendez-vous, le réflexologue doit toujours s’assurer que l’usager ne présente pas de contre-indication (phlébite, thrombose, inflammations aigue premier trimestre de grossesse, porteur de pacemaker…).

Les professionnels pouvant pratiquer la réflexologie

Le métier de réflexologue n’étant pas réglementé, son exercice demeure libre (accessible sans certification particulière). Il n’existe pas non plus de diplôme d’État de réflexologue. Il existe d’ailleurs un annuaire des réflexologues certifiés RNCP que peut consulter le public, afin de s’assurer des compétences et de la bonne formation du réflexologue qu’il sollicite. « Le réflexologue certifié RNCP exerce l’activité dans le respect des règles déontologiques, éthiques et professionnelles de l’Association des réflexologues RNCP (ARRNCP)* », précise Élisabeth Breton. Outre la certification professionnelle, la personne qui consulte un réflexologue pour la première fois, doit s’assurer que le praticien débute le rendez-vous par un bilan (une anamnèse), pratique la réflexologie en accord avec le référentiel métier de réflexologue, et en aucun cas ne doit imposer d’avance un nombre de séances. 

Fiche pratique
Pratique recommandée

Réflexologie : une pratique pour agir contre le stress.

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Une pratique pour tous

La réflexologie s’adresse à tout public à la recherche d’un bien-être et d’un mieux-être. Le stress, étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques, la réflexologie, plantaire comme palmaire, est utilisée notamment pour détendre et relaxer. Elle vise à réduire l’état d’anxiété, diminuer la douleur, réguler le système nerveux et hormonal, drainer les toxines du corps, activer la circulation sanguine et lymphatique, prévenir et soulager un grand nombre de troubles ou encore favoriser l’équilibre du métabolisme.

Toutefois, des précautions doivent être prises par le réflexologue, et plus particulièrement pour l’accompagnement des personnes fragiles, à savoir les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les personnes malades ou encore les personnes handicapées. À titre d’exemple, pour une personne âgée, le réflexologue peut privilégier la réflexologie palmaire, celle-ci offrant une efficacité plus adaptée. « Au niveau des réflexes du corps, elle touche l’appareil locomoteur, indique Élisabeth Breton. À l’inverse, la réflexologie plantaire sera plus stimulante au niveau des viscères, ce qui est moins indiqué pour les personnes âgées, souvent confrontées à des fragilités intestinales. »

Outre la fragilité des personnes, lors du premier rendez-vous, le réflexologue doit toujours s’assurer que l’usager ne présente pas de contre-indication (phlébite, thrombose, inflammations aigue premier trimestre de grossesse, porteur de pacemaker…).

Les professionnels pouvant pratiquer la réflexologie

Le métier de réflexologue n’étant pas réglementé, son exercice demeure libre (accessible sans certification particulière). Il n’existe pas non plus de diplôme d’État de réflexologue. Il existe d’ailleurs un annuaire des réflexologues certifiés RNCP que peut consulter le public, afin de s’assurer des compétences et de la bonne formation du réflexologue qu’il sollicite. « Le réflexologue certifié RNCP exerce l’activité dans le respect des règles déontologiques, éthiques et professionnelles de l’Association des réflexologues RNCP (ARRNCP)* », précise Élisabeth Breton. Outre la certification professionnelle, la personne qui consulte un réflexologue pour la première fois, doit s’assurer que le praticien débute le rendez-vous par un bilan (une anamnèse), pratique la réflexologie en accord avec le référentiel métier de réflexologue, et en aucun cas ne doit imposer d’avance un nombre de séances. 

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Réflexologie : une pratique pour agir contre le stress.

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

Une pratique pour tous

La réflexologie s’adresse à tout public à la recherche d’un bien-être et d’un mieux-être. Le stress, étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques, la réflexologie, plantaire comme palmaire, est utilisée notamment pour détendre et relaxer. Elle vise à réduire l’état d’anxiété, diminuer la douleur, réguler le système nerveux et hormonal, drainer les toxines du corps, activer la circulation sanguine et lymphatique, prévenir et soulager un grand nombre de troubles ou encore favoriser l’équilibre du métabolisme.

Toutefois, des précautions doivent être prises par le réflexologue, et plus particulièrement pour l’accompagnement des personnes fragiles, à savoir les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les personnes malades ou encore les personnes handicapées. À titre d’exemple, pour une personne âgée, le réflexologue peut privilégier la réflexologie palmaire, celle-ci offrant une efficacité plus adaptée. « Au niveau des réflexes du corps, elle touche l’appareil locomoteur, indique Élisabeth Breton. À l’inverse, la réflexologie plantaire sera plus stimulante au niveau des viscères, ce qui est moins indiqué pour les personnes âgées, souvent confrontées à des fragilités intestinales. »

Outre la fragilité des personnes, lors du premier rendez-vous, le réflexologue doit toujours s’assurer que l’usager ne présente pas de contre-indication (phlébite, thrombose, inflammations aigue premier trimestre de grossesse, porteur de pacemaker…).

Les professionnels pouvant pratiquer la réflexologie

Le métier de réflexologue n’étant pas réglementé, son exercice demeure libre (accessible sans certification particulière). Il n’existe pas non plus de diplôme d’État de réflexologue. Il existe d’ailleurs un annuaire des réflexologues certifiés RNCP que peut consulter le public, afin de s’assurer des compétences et de la bonne formation du réflexologue qu’il sollicite. « Le réflexologue certifié RNCP exerce l’activité dans le respect des règles déontologiques, éthiques et professionnelles de l’Association des réflexologues RNCP (ARRNCP)* », précise Élisabeth Breton. Outre la certification professionnelle, la personne qui consulte un réflexologue pour la première fois, doit s’assurer que le praticien débute le rendez-vous par un bilan (une anamnèse), pratique la réflexologie en accord avec le référentiel métier de réflexologue, et en aucun cas ne doit imposer d’avance un nombre de séances. 

Réflexologie : une pratique pour agir contre le stress.

La réflexologie est une pratique manuelle de bien-être visant à agir contre le stress et l’anxiété. Elle requiert une formation adaptée des praticiens pour une prise en charge optimale des personnes à la recherche d’un mieux-être.

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
4/11/2021
Catégorie :
Les pratiques en MCA

« La réflexologie est une technique préventive (ou pratique manuelle) de bien-être par la relaxation physique et la détente, libératrice de stress, explique Élisabeth Breton, relaxologue-réflexologue et directrice d’un centre de formation sur la prévention et la gestion du stress. Elle se base sur le principe que chaque organe, chaque partie du corps ou fonction physiologique, correspondrait à une zone ou un point précis (zone réflexe) et serait projeté sur les pieds, les mains, le visage ou les oreilles. » La pratique de la réflexologie est liée aux stimuli nerveux. Le système nerveux est relié à tous les organes et tissus du corps. La réflexologie utilise ainsi la relation qui existe entre les organes et les zones réflexes situées au niveau des pieds, des mains et de la tête. En stimulant les cellules nerveuses de ces différentes zones, « le réflexologue cherche à permettre une meilleure transmission de l’influx nerveux dans le corps, rapporte Élisabeth Breton. Le toucher réflexe est un stimulus, capté par différents récepteurs de la peau et transformé en influx nerveux. » En travaillant sur les commandes neurovégétatives, il peut être possible de réajuster ou rééquilibrer le potentiel fonctionnel des organes, afin de maintenir un équilibre du métabolisme. Ainsi, la réflexologie peut agir sur les systèmes neuro-hormonal, viscéral et l’appareil musculosquelettique, et procurer alors un sentiment d’équilibre et de bien-être.

Une pratique pour tous

La réflexologie s’adresse à tout public à la recherche d’un bien-être et d’un mieux-être. Le stress, étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques, la réflexologie, plantaire comme palmaire, est utilisée notamment pour détendre et relaxer. Elle vise à réduire l’état d’anxiété, diminuer la douleur, réguler le système nerveux et hormonal, drainer les toxines du corps, activer la circulation sanguine et lymphatique, prévenir et soulager un grand nombre de troubles ou encore favoriser l’équilibre du métabolisme.

Toutefois, des précautions doivent être prises par le réflexologue, et plus particulièrement pour l’accompagnement des personnes fragiles, à savoir les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, les personnes malades ou encore les personnes handicapées. À titre d’exemple, pour une personne âgée, le réflexologue peut privilégier la réflexologie palmaire, celle-ci offrant une efficacité plus adaptée. « Au niveau des réflexes du corps, elle touche l’appareil locomoteur, indique Élisabeth Breton. À l’inverse, la réflexologie plantaire sera plus stimulante au niveau des viscères, ce qui est moins indiqué pour les personnes âgées, souvent confrontées à des fragilités intestinales. »

Outre la fragilité des personnes, lors du premier rendez-vous, le réflexologue doit toujours s’assurer que l’usager ne présente pas de contre-indication (phlébite, thrombose, inflammations aigue premier trimestre de grossesse, porteur de pacemaker…).

Les professionnels pouvant pratiquer la réflexologie

Le métier de réflexologue n’étant pas réglementé, son exercice demeure libre (accessible sans certification particulière). Il n’existe pas non plus de diplôme d’État de réflexologue. Il existe d’ailleurs un annuaire des réflexologues certifiés RNCP que peut consulter le public, afin de s’assurer des compétences et de la bonne formation du réflexologue qu’il sollicite. « Le réflexologue certifié RNCP exerce l’activité dans le respect des règles déontologiques, éthiques et professionnelles de l’Association des réflexologues RNCP (ARRNCP)* », précise Élisabeth Breton. Outre la certification professionnelle, la personne qui consulte un réflexologue pour la première fois, doit s’assurer que le praticien débute le rendez-vous par un bilan (une anamnèse), pratique la réflexologie en accord avec le référentiel métier de réflexologue, et en aucun cas ne doit imposer d’avance un nombre de séances. 

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin