Fiche pratique
Pratique acceptée

LA SOPHROLOGIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La sophrologie utilise un ensemble de techniques psychocorporelles statiques et dynamiques. Elle vise une recherche de mieux-être au quotidien afin d’optimiser ses capacités et de développer une culture de santé. En activant la conscience du corps et l’écoute de ses ressentis, la respiration, la relaxation et la visualisation participent à l’équilibre et à l’apaisement des tensions musculaires, psychiques et émotionnelles. En pratiquant régulièrement, le bénéficiaire peut devenir autonome dans sa pratique et acteur de son équilibre global.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

Le titre est délivré par des organismes de formation privés. Il existe des certifications inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et des Diplômes Universitaires (DU). Ces formations incluent des apports nécessaires sur la psychopathologie, l’écoute active et la relation d’aide pour garantir qualité et sécurité des interventions. Toutefois, de nombreuses formations non reconnues conduisent à la disparité des qualifications. Il est donc recommandé de s’adresser à un praticien diplômé qui actualise ses compétences par de la supervision et de la formation continue.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

La sophrologie reste une profession non réglementée. La diversité des formations peut conduire à un manque de compétences nécessaires, notamment dans le cadre de l’accompagnement de personnes fragiles. L’absence d’écoute empathique, d’analyse de pratique régulière et de supervision professionnelle peuvent entrainer un non-respect de la personne et de son environnement de soin.

POUR ALLER PLUS LOIN...

En complément des soins médicaux, elle favorise l’acceptation des traitements standards pour lesquels les patients hésitent parfois à s’engager en raison de leurs effets secondaires. En outre, la sophrologie s’inscrit dans une dynamique de collaboration avec la démarche médicale initiée. Par ailleurs, sur indication médicale, elle peut accompagner un sevrage médicamenteux et renforcer ainsi les actions thérapeutiques.

Fiche pratique
Pratique acceptée

LA SOPHROLOGIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La sophrologie utilise un ensemble de techniques psychocorporelles statiques et dynamiques. Elle vise une recherche de mieux-être au quotidien afin d’optimiser ses capacités et de développer une culture de santé. En activant la conscience du corps et l’écoute de ses ressentis, la respiration, la relaxation et la visualisation participent à l’équilibre et à l’apaisement des tensions musculaires, psychiques et émotionnelles. En pratiquant régulièrement, le bénéficiaire peut devenir autonome dans sa pratique et acteur de son équilibre global.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

Le titre est délivré par des organismes de formation privés. Il existe des certifications inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et des Diplômes Universitaires (DU). Ces formations incluent des apports nécessaires sur la psychopathologie, l’écoute active et la relation d’aide pour garantir qualité et sécurité des interventions. Toutefois, de nombreuses formations non reconnues conduisent à la disparité des qualifications. Il est donc recommandé de s’adresser à un praticien diplômé qui actualise ses compétences par de la supervision et de la formation continue.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

La sophrologie reste une profession non réglementée. La diversité des formations peut conduire à un manque de compétences nécessaires, notamment dans le cadre de l’accompagnement de personnes fragiles. L’absence d’écoute empathique, d’analyse de pratique régulière et de supervision professionnelle peuvent entrainer un non-respect de la personne et de son environnement de soin.

POUR ALLER PLUS LOIN...

En complément des soins médicaux, elle favorise l’acceptation des traitements standards pour lesquels les patients hésitent parfois à s’engager en raison de leurs effets secondaires. En outre, la sophrologie s’inscrit dans une dynamique de collaboration avec la démarche médicale initiée. Par ailleurs, sur indication médicale, elle peut accompagner un sevrage médicamenteux et renforcer ainsi les actions thérapeutiques.

Fiche pratique
Pratique recommandée

LA SOPHROLOGIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La sophrologie utilise un ensemble de techniques psychocorporelles statiques et dynamiques. Elle vise une recherche de mieux-être au quotidien afin d’optimiser ses capacités et de développer une culture de santé. En activant la conscience du corps et l’écoute de ses ressentis, la respiration, la relaxation et la visualisation participent à l’équilibre et à l’apaisement des tensions musculaires, psychiques et émotionnelles. En pratiquant régulièrement, le bénéficiaire peut devenir autonome dans sa pratique et acteur de son équilibre global.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

Le titre est délivré par des organismes de formation privés. Il existe des certifications inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et des Diplômes Universitaires (DU). Ces formations incluent des apports nécessaires sur la psychopathologie, l’écoute active et la relation d’aide pour garantir qualité et sécurité des interventions. Toutefois, de nombreuses formations non reconnues conduisent à la disparité des qualifications. Il est donc recommandé de s’adresser à un praticien diplômé qui actualise ses compétences par de la supervision et de la formation continue.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

La sophrologie reste une profession non réglementée. La diversité des formations peut conduire à un manque de compétences nécessaires, notamment dans le cadre de l’accompagnement de personnes fragiles. L’absence d’écoute empathique, d’analyse de pratique régulière et de supervision professionnelle peuvent entrainer un non-respect de la personne et de son environnement de soin.

POUR ALLER PLUS LOIN...

En complément des soins médicaux, elle favorise l’acceptation des traitements standards pour lesquels les patients hésitent parfois à s’engager en raison de leurs effets secondaires. En outre, la sophrologie s’inscrit dans une dynamique de collaboration avec la démarche médicale initiée. Par ailleurs, sur indication médicale, elle peut accompagner un sevrage médicamenteux et renforcer ainsi les actions thérapeutiques.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

LA SOPHROLOGIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La sophrologie utilise un ensemble de techniques psychocorporelles statiques et dynamiques. Elle vise une recherche de mieux-être au quotidien afin d’optimiser ses capacités et de développer une culture de santé. En activant la conscience du corps et l’écoute de ses ressentis, la respiration, la relaxation et la visualisation participent à l’équilibre et à l’apaisement des tensions musculaires, psychiques et émotionnelles. En pratiquant régulièrement, le bénéficiaire peut devenir autonome dans sa pratique et acteur de son équilibre global.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

Le titre est délivré par des organismes de formation privés. Il existe des certifications inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et des Diplômes Universitaires (DU). Ces formations incluent des apports nécessaires sur la psychopathologie, l’écoute active et la relation d’aide pour garantir qualité et sécurité des interventions. Toutefois, de nombreuses formations non reconnues conduisent à la disparité des qualifications. Il est donc recommandé de s’adresser à un praticien diplômé qui actualise ses compétences par de la supervision et de la formation continue.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

La sophrologie reste une profession non réglementée. La diversité des formations peut conduire à un manque de compétences nécessaires, notamment dans le cadre de l’accompagnement de personnes fragiles. L’absence d’écoute empathique, d’analyse de pratique régulière et de supervision professionnelle peuvent entrainer un non-respect de la personne et de son environnement de soin.

POUR ALLER PLUS LOIN...

En complément des soins médicaux, elle favorise l’acceptation des traitements standards pour lesquels les patients hésitent parfois à s’engager en raison de leurs effets secondaires. En outre, la sophrologie s’inscrit dans une dynamique de collaboration avec la démarche médicale initiée. Par ailleurs, sur indication médicale, elle peut accompagner un sevrage médicamenteux et renforcer ainsi les actions thérapeutiques.

LA SOPHROLOGIE

MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE

Fiche verte : MCA ACCEPTÉE Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
Catégorie :

Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les MCA s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La sophrologie utilise un ensemble de techniques psychocorporelles statiques et dynamiques. Elle vise une recherche de mieux-être au quotidien afin d’optimiser ses capacités et de développer une culture de santé. En activant la conscience du corps et l’écoute de ses ressentis, la respiration, la relaxation et la visualisation participent à l’équilibre et à l’apaisement des tensions musculaires, psychiques et émotionnelles. En pratiquant régulièrement, le bénéficiaire peut devenir autonome dans sa pratique et acteur de son équilibre global.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

Le titre est délivré par des organismes de formation privés. Il existe des certifications inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et des Diplômes Universitaires (DU). Ces formations incluent des apports nécessaires sur la psychopathologie, l’écoute active et la relation d’aide pour garantir qualité et sécurité des interventions. Toutefois, de nombreuses formations non reconnues conduisent à la disparité des qualifications. Il est donc recommandé de s’adresser à un praticien diplômé qui actualise ses compétences par de la supervision et de la formation continue.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

La sophrologie reste une profession non réglementée. La diversité des formations peut conduire à un manque de compétences nécessaires, notamment dans le cadre de l’accompagnement de personnes fragiles. L’absence d’écoute empathique, d’analyse de pratique régulière et de supervision professionnelle peuvent entrainer un non-respect de la personne et de son environnement de soin.

POUR ALLER PLUS LOIN...

En complément des soins médicaux, elle favorise l’acceptation des traitements standards pour lesquels les patients hésitent parfois à s’engager en raison de leurs effets secondaires. En outre, la sophrologie s’inscrit dans une dynamique de collaboration avec la démarche médicale initiée. Par ailleurs, sur indication médicale, elle peut accompagner un sevrage médicamenteux et renforcer ainsi les actions thérapeutiques.

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin