Fiche pratique
Pratique acceptée

Le patient-partenaire

MCA ACCEPTÉE

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

Il ne s’agit pas d’une pratique mais d’un statut. C’est une personne atteinte d’une maladie qui désire transformer son expérience vécue en expertise au service de la collectivité, auprès des professionnels de santé et/ou d’autres patients. Il favorise le dialogue entre équipes médicales et malades, facilite l’expression des autres patients et contribue à améliorer la compréhension du discours soignant. Il définit son action en fonction de ses choix et capacités : intervenant, formateur, aidant, bénévole ou professionnel.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

La reconnaissance institutionnelle du statut de « patient-expert » repose sur l’inclusion de ces derniers dans les programmes d’Education Thérapeutique des Patients (ETP), en tant que critère de qualité. Dans ce cadre, le terme utilisé est le « patient intervenant », repris dans le guide de recrutement de la DGS. Des associations de patients, des universités et des hôpitaux ont lancé des formations permettant leur professionnalisation, notamment en ETP. Le rôle des patients dans le système de santé est grandissant et un statut se dessine peu à peu (Université des patients, Sorbonne Pierre et Marie Curie ; Universités de Marseille et de Grenoble).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Le risque principal est celui de la « distance » à savoir qu’un patient partenaire prenne la posture d’un soignant dont il n’a pas les compétences techniques, ou s’implique de façon démesurée ou trop personnelle vis- à-vis d’un autre patient.

POUR ALLER PLUS LOIN...

« Patient actif », « patient expert », « patient ressource », « pair aidant » et « patient partenaire » sont différents termes définissant tous le rôle du patient acteur, ressource pour la démocratie sanitaire, dont l’engagement permet de co-construire les parcours de soins, améliorer l’organisation et la qualité des soins dans les établissements de santé et garantir une relation soignant- soignés de qualité.

Fiche pratique
Pratique acceptée

Le patient-partenaire

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

Il ne s’agit pas d’une pratique mais d’un statut. C’est une personne atteinte d’une maladie qui désire transformer son expérience vécue en expertise au service de la collectivité, auprès des professionnels de santé et/ou d’autres patients. Il favorise le dialogue entre équipes médicales et malades, facilite l’expression des autres patients et contribue à améliorer la compréhension du discours soignant. Il définit son action en fonction de ses choix et capacités : intervenant, formateur, aidant, bénévole ou professionnel.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

La reconnaissance institutionnelle du statut de « patient-expert » repose sur l’inclusion de ces derniers dans les programmes d’Education Thérapeutique des Patients (ETP), en tant que critère de qualité. Dans ce cadre, le terme utilisé est le « patient intervenant », repris dans le guide de recrutement de la DGS. Des associations de patients, des universités et des hôpitaux ont lancé des formations permettant leur professionnalisation, notamment en ETP. Le rôle des patients dans le système de santé est grandissant et un statut se dessine peu à peu (Université des patients, Sorbonne Pierre et Marie Curie ; Universités de Marseille et de Grenoble).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Le risque principal est celui de la « distance » à savoir qu’un patient partenaire prenne la posture d’un soignant dont il n’a pas les compétences techniques, ou s’implique de façon démesurée ou trop personnelle vis- à-vis d’un autre patient.

POUR ALLER PLUS LOIN...

« Patient actif », « patient expert », « patient ressource », « pair aidant » et « patient partenaire » sont différents termes définissant tous le rôle du patient acteur, ressource pour la démocratie sanitaire, dont l’engagement permet de co-construire les parcours de soins, améliorer l’organisation et la qualité des soins dans les établissements de santé et garantir une relation soignant- soignés de qualité.

Fiche pratique
Pratique recommandée

Le patient-partenaire

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

Il ne s’agit pas d’une pratique mais d’un statut. C’est une personne atteinte d’une maladie qui désire transformer son expérience vécue en expertise au service de la collectivité, auprès des professionnels de santé et/ou d’autres patients. Il favorise le dialogue entre équipes médicales et malades, facilite l’expression des autres patients et contribue à améliorer la compréhension du discours soignant. Il définit son action en fonction de ses choix et capacités : intervenant, formateur, aidant, bénévole ou professionnel.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

La reconnaissance institutionnelle du statut de « patient-expert » repose sur l’inclusion de ces derniers dans les programmes d’Education Thérapeutique des Patients (ETP), en tant que critère de qualité. Dans ce cadre, le terme utilisé est le « patient intervenant », repris dans le guide de recrutement de la DGS. Des associations de patients, des universités et des hôpitaux ont lancé des formations permettant leur professionnalisation, notamment en ETP. Le rôle des patients dans le système de santé est grandissant et un statut se dessine peu à peu (Université des patients, Sorbonne Pierre et Marie Curie ; Universités de Marseille et de Grenoble).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Le risque principal est celui de la « distance » à savoir qu’un patient partenaire prenne la posture d’un soignant dont il n’a pas les compétences techniques, ou s’implique de façon démesurée ou trop personnelle vis- à-vis d’un autre patient.

POUR ALLER PLUS LOIN...

« Patient actif », « patient expert », « patient ressource », « pair aidant » et « patient partenaire » sont différents termes définissant tous le rôle du patient acteur, ressource pour la démocratie sanitaire, dont l’engagement permet de co-construire les parcours de soins, améliorer l’organisation et la qualité des soins dans les établissements de santé et garantir une relation soignant- soignés de qualité.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Le patient-partenaire

MCA ACCEPTÉE

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

Il ne s’agit pas d’une pratique mais d’un statut. C’est une personne atteinte d’une maladie qui désire transformer son expérience vécue en expertise au service de la collectivité, auprès des professionnels de santé et/ou d’autres patients. Il favorise le dialogue entre équipes médicales et malades, facilite l’expression des autres patients et contribue à améliorer la compréhension du discours soignant. Il définit son action en fonction de ses choix et capacités : intervenant, formateur, aidant, bénévole ou professionnel.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

La reconnaissance institutionnelle du statut de « patient-expert » repose sur l’inclusion de ces derniers dans les programmes d’Education Thérapeutique des Patients (ETP), en tant que critère de qualité. Dans ce cadre, le terme utilisé est le « patient intervenant », repris dans le guide de recrutement de la DGS. Des associations de patients, des universités et des hôpitaux ont lancé des formations permettant leur professionnalisation, notamment en ETP. Le rôle des patients dans le système de santé est grandissant et un statut se dessine peu à peu (Université des patients, Sorbonne Pierre et Marie Curie ; Universités de Marseille et de Grenoble).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Le risque principal est celui de la « distance » à savoir qu’un patient partenaire prenne la posture d’un soignant dont il n’a pas les compétences techniques, ou s’implique de façon démesurée ou trop personnelle vis- à-vis d’un autre patient.

POUR ALLER PLUS LOIN...

« Patient actif », « patient expert », « patient ressource », « pair aidant » et « patient partenaire » sont différents termes définissant tous le rôle du patient acteur, ressource pour la démocratie sanitaire, dont l’engagement permet de co-construire les parcours de soins, améliorer l’organisation et la qualité des soins dans les établissements de santé et garantir une relation soignant- soignés de qualité.

Le patient-partenaire

MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE

Fiche verte : Soins officiels non médicamenteux et relationnels

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
Catégorie :

Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

Il ne s’agit pas d’une pratique mais d’un statut. C’est une personne atteinte d’une maladie qui désire transformer son expérience vécue en expertise au service de la collectivité, auprès des professionnels de santé et/ou d’autres patients. Il favorise le dialogue entre équipes médicales et malades, facilite l’expression des autres patients et contribue à améliorer la compréhension du discours soignant. Il définit son action en fonction de ses choix et capacités : intervenant, formateur, aidant, bénévole ou professionnel.

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

La reconnaissance institutionnelle du statut de « patient-expert » repose sur l’inclusion de ces derniers dans les programmes d’Education Thérapeutique des Patients (ETP), en tant que critère de qualité. Dans ce cadre, le terme utilisé est le « patient intervenant », repris dans le guide de recrutement de la DGS. Des associations de patients, des universités et des hôpitaux ont lancé des formations permettant leur professionnalisation, notamment en ETP. Le rôle des patients dans le système de santé est grandissant et un statut se dessine peu à peu (Université des patients, Sorbonne Pierre et Marie Curie ; Universités de Marseille et de Grenoble).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Le risque principal est celui de la « distance » à savoir qu’un patient partenaire prenne la posture d’un soignant dont il n’a pas les compétences techniques, ou s’implique de façon démesurée ou trop personnelle vis- à-vis d’un autre patient.

POUR ALLER PLUS LOIN...

« Patient actif », « patient expert », « patient ressource », « pair aidant » et « patient partenaire » sont différents termes définissant tous le rôle du patient acteur, ressource pour la démocratie sanitaire, dont l’engagement permet de co-construire les parcours de soins, améliorer l’organisation et la qualité des soins dans les établissements de santé et garantir une relation soignant- soignés de qualité.

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin