Fiche pratique
Pratique acceptée

L'ACUPUNCTURE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

L’acupuncture est une pratique réglementée par la loi. Elle est issue de la médecine traditionnelle chinoise et consiste en la stimulation de points précis du corps. Ils sont stimulés en utilisant des aiguilles qui sont parfois associées à une stimulation thermique (moxibustion) ou un moyen de pression (mécanique, électrique, laser).

Chaque point se caractérise par son nom, sa localisation sur un des méridiens dont chacun serait relié à un organe et à des attributs énergétiques. Interrogatoire, observation, examen du pouls et de la langue sont nécessaires pour établir un bilan personnalisé

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

En France, seules les professions médicales (médecins, sage-femmes et dentistes) peuvent légalement pratiquer l’acupuncture pour les actes en lien avec leur domaine de compétence.

L’acupuncture est enseignée dans les facultés de médecine dans le cadre d’un diplôme d’état pour les médecins (Capacité médicale d’acupuncture) et d’un diplôme inter universitaire pour les sage-femmes. Les personnes pratiquant l’acupuncture n’appartenant pas au corps médical peuvent être poursuivies pour exercice illégal de la médecine.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Les effets indésirables sont transitoires et bénins : sensation ressentie comme parfois douloureuse et passagère à l’insertion de l’aiguille, fatigue, exacerbation des symptômes ayant motivé la consultation pendant 24 à 48H après la séance.

Les effets indésirables graves tels que le pneumothorax sont rares et limités dans le cadre d’un exercice pratiqué par des membres de professions médicales formés avec utilisation d’aiguilles stériles à usage unique.

POUR ALLER PLUS LOIN...

La consultation d’acupuncture peut dans certains cas être prise en charge par l’assurance maladie. C'est un soin complémentaire à la médecine et ne doit en aucun cas être considérée comme un traitement curatif a fortiori pour les pathologies graves telles que le cancer. Lire le référentiel de l’Afsos. Dans certains établissements de santé, des consultations sont prises en charge dans le cadre des soins oncologiques de support. Des séances peuvent être réalisées sans aiguille (ex. laser) notamment en pédiatrie.

Fiche pratique
Pratique acceptée

L'ACUPUNCTURE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

L’acupuncture est une pratique réglementée par la loi. Elle est issue de la médecine traditionnelle chinoise et consiste en la stimulation de points précis du corps. Ils sont stimulés en utilisant des aiguilles qui sont parfois associées à une stimulation thermique (moxibustion) ou un moyen de pression (mécanique, électrique, laser).

Chaque point se caractérise par son nom, sa localisation sur un des méridiens dont chacun serait relié à un organe et à des attributs énergétiques. Interrogatoire, observation, examen du pouls et de la langue sont nécessaires pour établir un bilan personnalisé

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

En France, seules les professions médicales (médecins, sage-femmes et dentistes) peuvent légalement pratiquer l’acupuncture pour les actes en lien avec leur domaine de compétence.

L’acupuncture est enseignée dans les facultés de médecine dans le cadre d’un diplôme d’état pour les médecins (Capacité médicale d’acupuncture) et d’un diplôme inter universitaire pour les sage-femmes. Les personnes pratiquant l’acupuncture n’appartenant pas au corps médical peuvent être poursuivies pour exercice illégal de la médecine.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Les effets indésirables sont transitoires et bénins : sensation ressentie comme parfois douloureuse et passagère à l’insertion de l’aiguille, fatigue, exacerbation des symptômes ayant motivé la consultation pendant 24 à 48H après la séance.

Les effets indésirables graves tels que le pneumothorax sont rares et limités dans le cadre d’un exercice pratiqué par des membres de professions médicales formés avec utilisation d’aiguilles stériles à usage unique.

POUR ALLER PLUS LOIN...

La consultation d’acupuncture peut dans certains cas être prise en charge par l’assurance maladie. C'est un soin complémentaire à la médecine et ne doit en aucun cas être considérée comme un traitement curatif a fortiori pour les pathologies graves telles que le cancer. Lire le référentiel de l’Afsos. Dans certains établissements de santé, des consultations sont prises en charge dans le cadre des soins oncologiques de support. Des séances peuvent être réalisées sans aiguille (ex. laser) notamment en pédiatrie.

Fiche pratique
Pratique recommandée

L'ACUPUNCTURE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

L’acupuncture est une pratique réglementée par la loi. Elle est issue de la médecine traditionnelle chinoise et consiste en la stimulation de points précis du corps. Ils sont stimulés en utilisant des aiguilles qui sont parfois associées à une stimulation thermique (moxibustion) ou un moyen de pression (mécanique, électrique, laser).

Chaque point se caractérise par son nom, sa localisation sur un des méridiens dont chacun serait relié à un organe et à des attributs énergétiques. Interrogatoire, observation, examen du pouls et de la langue sont nécessaires pour établir un bilan personnalisé

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

En France, seules les professions médicales (médecins, sage-femmes et dentistes) peuvent légalement pratiquer l’acupuncture pour les actes en lien avec leur domaine de compétence.

L’acupuncture est enseignée dans les facultés de médecine dans le cadre d’un diplôme d’état pour les médecins (Capacité médicale d’acupuncture) et d’un diplôme inter universitaire pour les sage-femmes. Les personnes pratiquant l’acupuncture n’appartenant pas au corps médical peuvent être poursuivies pour exercice illégal de la médecine.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Les effets indésirables sont transitoires et bénins : sensation ressentie comme parfois douloureuse et passagère à l’insertion de l’aiguille, fatigue, exacerbation des symptômes ayant motivé la consultation pendant 24 à 48H après la séance.

Les effets indésirables graves tels que le pneumothorax sont rares et limités dans le cadre d’un exercice pratiqué par des membres de professions médicales formés avec utilisation d’aiguilles stériles à usage unique.

POUR ALLER PLUS LOIN...

La consultation d’acupuncture peut dans certains cas être prise en charge par l’assurance maladie. C'est un soin complémentaire à la médecine et ne doit en aucun cas être considérée comme un traitement curatif a fortiori pour les pathologies graves telles que le cancer. Lire le référentiel de l’Afsos. Dans certains établissements de santé, des consultations sont prises en charge dans le cadre des soins oncologiques de support. Des séances peuvent être réalisées sans aiguille (ex. laser) notamment en pédiatrie.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

L'ACUPUNCTURE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

L’acupuncture est une pratique réglementée par la loi. Elle est issue de la médecine traditionnelle chinoise et consiste en la stimulation de points précis du corps. Ils sont stimulés en utilisant des aiguilles qui sont parfois associées à une stimulation thermique (moxibustion) ou un moyen de pression (mécanique, électrique, laser).

Chaque point se caractérise par son nom, sa localisation sur un des méridiens dont chacun serait relié à un organe et à des attributs énergétiques. Interrogatoire, observation, examen du pouls et de la langue sont nécessaires pour établir un bilan personnalisé

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

En France, seules les professions médicales (médecins, sage-femmes et dentistes) peuvent légalement pratiquer l’acupuncture pour les actes en lien avec leur domaine de compétence.

L’acupuncture est enseignée dans les facultés de médecine dans le cadre d’un diplôme d’état pour les médecins (Capacité médicale d’acupuncture) et d’un diplôme inter universitaire pour les sage-femmes. Les personnes pratiquant l’acupuncture n’appartenant pas au corps médical peuvent être poursuivies pour exercice illégal de la médecine.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Les effets indésirables sont transitoires et bénins : sensation ressentie comme parfois douloureuse et passagère à l’insertion de l’aiguille, fatigue, exacerbation des symptômes ayant motivé la consultation pendant 24 à 48H après la séance.

Les effets indésirables graves tels que le pneumothorax sont rares et limités dans le cadre d’un exercice pratiqué par des membres de professions médicales formés avec utilisation d’aiguilles stériles à usage unique.

POUR ALLER PLUS LOIN...

La consultation d’acupuncture peut dans certains cas être prise en charge par l’assurance maladie. C'est un soin complémentaire à la médecine et ne doit en aucun cas être considérée comme un traitement curatif a fortiori pour les pathologies graves telles que le cancer. Lire le référentiel de l’Afsos. Dans certains établissements de santé, des consultations sont prises en charge dans le cadre des soins oncologiques de support. Des séances peuvent être réalisées sans aiguille (ex. laser) notamment en pédiatrie.

L'ACUPUNCTURE

MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE

Fiche verte : MCA ACCEPTÉE Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
Catégorie :

Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les MCA s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

L’acupuncture est une pratique réglementée par la loi. Elle est issue de la médecine traditionnelle chinoise et consiste en la stimulation de points précis du corps. Ils sont stimulés en utilisant des aiguilles qui sont parfois associées à une stimulation thermique (moxibustion) ou un moyen de pression (mécanique, électrique, laser).

Chaque point se caractérise par son nom, sa localisation sur un des méridiens dont chacun serait relié à un organe et à des attributs énergétiques. Interrogatoire, observation, examen du pouls et de la langue sont nécessaires pour établir un bilan personnalisé

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

En France, seules les professions médicales (médecins, sage-femmes et dentistes) peuvent légalement pratiquer l’acupuncture pour les actes en lien avec leur domaine de compétence.

L’acupuncture est enseignée dans les facultés de médecine dans le cadre d’un diplôme d’état pour les médecins (Capacité médicale d’acupuncture) et d’un diplôme inter universitaire pour les sage-femmes. Les personnes pratiquant l’acupuncture n’appartenant pas au corps médical peuvent être poursuivies pour exercice illégal de la médecine.

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Les effets indésirables sont transitoires et bénins : sensation ressentie comme parfois douloureuse et passagère à l’insertion de l’aiguille, fatigue, exacerbation des symptômes ayant motivé la consultation pendant 24 à 48H après la séance.

Les effets indésirables graves tels que le pneumothorax sont rares et limités dans le cadre d’un exercice pratiqué par des membres de professions médicales formés avec utilisation d’aiguilles stériles à usage unique.

POUR ALLER PLUS LOIN...

La consultation d’acupuncture peut dans certains cas être prise en charge par l’assurance maladie. C'est un soin complémentaire à la médecine et ne doit en aucun cas être considérée comme un traitement curatif a fortiori pour les pathologies graves telles que le cancer. Lire le référentiel de l’Afsos. Dans certains établissements de santé, des consultations sont prises en charge dans le cadre des soins oncologiques de support. Des séances peuvent être réalisées sans aiguille (ex. laser) notamment en pédiatrie.

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin