Fiche pratique
Pratique acceptée

Les MCA au cœur de la santé de tous

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

Patricia MAAREK a d’abord témoigné sur son parcours en oncologie et son expérience des MCA dans le cadre de la prise en charge de son cancer. Elle a fait part de sa rencontre avec les différentes disciplines qui l’ont accompagnée dans son parcours de soins et des questionnements qu’elles ont suscités chez elle, notamment dans le choix des bons praticiens. Un sujet au cœur des actions de l’A-MCA et du RC-MCA.

De son côté, Philippe LE MENTEC, ostéopathe, conseiller national au sein d’Ostéopathes de France, partenaire du RC-MCA, a évoqué le recours aux MCA, dont l’ostéopathie, en complément des soins conventionnels, dans la prise en charge de pathologies lourdes. « L’ostéopathie a toute sa place dans ce contexte et s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire toujours en complément des traitements habituels, a-t-il indiqué. « Cette pratique propose une approche individuelle centrée sur le patient, qui permet de le prendre en charge dans sa globalité en tenant compte de son environnement et de son histoire de vie. » Dans ce contexte de la maladie et des traitements qui vont impacter le corps, la personne peut ressentir des douleurs et des tensions. « L’ostéopathie permet d’avoir à la fois une écoute et un toucher confortable, doux et sécurisant pour se réapproprier son corps, ce qui est souvent nécessaire lorsqu’il a été meurtri », a-t-il soutenu.  

Fiche pratique
Pratique acceptée

Les MCA au cœur de la santé de tous

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Patricia MAAREK a d’abord témoigné sur son parcours en oncologie et son expérience des MCA dans le cadre de la prise en charge de son cancer. Elle a fait part de sa rencontre avec les différentes disciplines qui l’ont accompagnée dans son parcours de soins et des questionnements qu’elles ont suscités chez elle, notamment dans le choix des bons praticiens. Un sujet au cœur des actions de l’A-MCA et du RC-MCA.

De son côté, Philippe LE MENTEC, ostéopathe, conseiller national au sein d’Ostéopathes de France, partenaire du RC-MCA, a évoqué le recours aux MCA, dont l’ostéopathie, en complément des soins conventionnels, dans la prise en charge de pathologies lourdes. « L’ostéopathie a toute sa place dans ce contexte et s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire toujours en complément des traitements habituels, a-t-il indiqué. « Cette pratique propose une approche individuelle centrée sur le patient, qui permet de le prendre en charge dans sa globalité en tenant compte de son environnement et de son histoire de vie. » Dans ce contexte de la maladie et des traitements qui vont impacter le corps, la personne peut ressentir des douleurs et des tensions. « L’ostéopathie permet d’avoir à la fois une écoute et un toucher confortable, doux et sécurisant pour se réapproprier son corps, ce qui est souvent nécessaire lorsqu’il a été meurtri », a-t-il soutenu.  

Fiche pratique
Pratique recommandée

Les MCA au cœur de la santé de tous

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Patricia MAAREK a d’abord témoigné sur son parcours en oncologie et son expérience des MCA dans le cadre de la prise en charge de son cancer. Elle a fait part de sa rencontre avec les différentes disciplines qui l’ont accompagnée dans son parcours de soins et des questionnements qu’elles ont suscités chez elle, notamment dans le choix des bons praticiens. Un sujet au cœur des actions de l’A-MCA et du RC-MCA.

De son côté, Philippe LE MENTEC, ostéopathe, conseiller national au sein d’Ostéopathes de France, partenaire du RC-MCA, a évoqué le recours aux MCA, dont l’ostéopathie, en complément des soins conventionnels, dans la prise en charge de pathologies lourdes. « L’ostéopathie a toute sa place dans ce contexte et s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire toujours en complément des traitements habituels, a-t-il indiqué. « Cette pratique propose une approche individuelle centrée sur le patient, qui permet de le prendre en charge dans sa globalité en tenant compte de son environnement et de son histoire de vie. » Dans ce contexte de la maladie et des traitements qui vont impacter le corps, la personne peut ressentir des douleurs et des tensions. « L’ostéopathie permet d’avoir à la fois une écoute et un toucher confortable, doux et sécurisant pour se réapproprier son corps, ce qui est souvent nécessaire lorsqu’il a été meurtri », a-t-il soutenu.  

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Les MCA au cœur de la santé de tous

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

Patricia MAAREK a d’abord témoigné sur son parcours en oncologie et son expérience des MCA dans le cadre de la prise en charge de son cancer. Elle a fait part de sa rencontre avec les différentes disciplines qui l’ont accompagnée dans son parcours de soins et des questionnements qu’elles ont suscités chez elle, notamment dans le choix des bons praticiens. Un sujet au cœur des actions de l’A-MCA et du RC-MCA.

De son côté, Philippe LE MENTEC, ostéopathe, conseiller national au sein d’Ostéopathes de France, partenaire du RC-MCA, a évoqué le recours aux MCA, dont l’ostéopathie, en complément des soins conventionnels, dans la prise en charge de pathologies lourdes. « L’ostéopathie a toute sa place dans ce contexte et s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire toujours en complément des traitements habituels, a-t-il indiqué. « Cette pratique propose une approche individuelle centrée sur le patient, qui permet de le prendre en charge dans sa globalité en tenant compte de son environnement et de son histoire de vie. » Dans ce contexte de la maladie et des traitements qui vont impacter le corps, la personne peut ressentir des douleurs et des tensions. « L’ostéopathie permet d’avoir à la fois une écoute et un toucher confortable, doux et sécurisant pour se réapproprier son corps, ce qui est souvent nécessaire lorsqu’il a été meurtri », a-t-il soutenu.  

Les MCA au cœur de la santé de tous

Le Salon des seniors s’est déroulé du 6 au 9 octobre à Paris, l’occasion pour l’A-MCA d’intervenir au cours de plusieurs tables rondes, dont l’une dédiée « aux médecines complémentaires et à la citoyenneté, le citoyen au cœur de sa santé ».

Temps de lecture :
Lieu :
Publié le :
7/10/2021
Catégorie :
Évènement RC-MCA

Patricia MAAREK, patiente de l’Institut Rafaël, la maison de l’après-cancer, et Philippe LE MENTEC, ostéopathe, conseiller national au sein d’Ostéopathes de France, partenaire du RC-MCA ont partagé, le temps de cette table-ronde, leur expérience des MCA.

Patricia MAAREK a d’abord témoigné sur son parcours en oncologie et son expérience des MCA dans le cadre de la prise en charge de son cancer. Elle a fait part de sa rencontre avec les différentes disciplines qui l’ont accompagnée dans son parcours de soins et des questionnements qu’elles ont suscités chez elle, notamment dans le choix des bons praticiens. Un sujet au cœur des actions de l’A-MCA et du RC-MCA.

De son côté, Philippe LE MENTEC, ostéopathe, conseiller national au sein d’Ostéopathes de France, partenaire du RC-MCA, a évoqué le recours aux MCA, dont l’ostéopathie, en complément des soins conventionnels, dans la prise en charge de pathologies lourdes. « L’ostéopathie a toute sa place dans ce contexte et s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire toujours en complément des traitements habituels, a-t-il indiqué. « Cette pratique propose une approche individuelle centrée sur le patient, qui permet de le prendre en charge dans sa globalité en tenant compte de son environnement et de son histoire de vie. » Dans ce contexte de la maladie et des traitements qui vont impacter le corps, la personne peut ressentir des douleurs et des tensions. « L’ostéopathie permet d’avoir à la fois une écoute et un toucher confortable, doux et sécurisant pour se réapproprier son corps, ce qui est souvent nécessaire lorsqu’il a été meurtri », a-t-il soutenu.  

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin