Accueil
S'informer sur les MCA
Articles à thématique
Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer
Accueil
S'informer sur les MCA
Interviews d'experts
Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer
Accueil
Nos activités
Activités de l'A-MCA
Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer
Accueil
Nos activités
Activités du RC-MCA
Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer
Accueil
S'informer sur les MCA
Fiches pratiques
Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer
Fiche pratique
Pratique acceptée

Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation, largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comporte pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

Organisé sous forme de visioconférence, le webinaire a consisté en des échanges croisés entre les membres du comité d’experts, afin d’éclairer les dirigeants des comités départementaux, sur les médecines complémentaires et leur usage dans le cadre notamment des soins de support. « Mon intervention s’est déroulée aux côtés de celles des représentants de l’Institut national du cancer (INCa), chacun apportant son regard et son expertise », explique Véronique SUISSA.

Et de poursuivre : « J’ai notamment posé le cadre autour des médecines complémentaires, et précisé la distinction entre les médecines complémentaires et les approches non médicamenteuses. » La directrice de l’A-MCA a également effectué un focus sur les usagers, les praticiens, l’accès aux pratiques au sein des associations, en libéral ou encore dans les structures hospitalières. « Notre objectif était de transmettre des repères structurants aux acteurs du secteur, afin qu’ils acquièrent des bases solides sur cette question et renforcent leurs repères. » Il s’agissait également de leur rappeler l’importance des enjeux autour de la formation des praticiens, avec la nécessité pour ces derniers de disposer d’une formation complémentaire afin d’intervenir auprès des personnes en situation de fragilité.

Fiche pratique
Pratique acceptée

Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Organisé sous forme de visioconférence, le webinaire a consisté en des échanges croisés entre les membres du comité d’experts, afin d’éclairer les dirigeants des comités départementaux, sur les médecines complémentaires et leur usage dans le cadre notamment des soins de support. « Mon intervention s’est déroulée aux côtés de celles des représentants de l’Institut national du cancer (INCa), chacun apportant son regard et son expertise », explique Véronique SUISSA.

Et de poursuivre : « J’ai notamment posé le cadre autour des médecines complémentaires, et précisé la distinction entre les médecines complémentaires et les approches non médicamenteuses. » La directrice de l’A-MCA a également effectué un focus sur les usagers, les praticiens, l’accès aux pratiques au sein des associations, en libéral ou encore dans les structures hospitalières. « Notre objectif était de transmettre des repères structurants aux acteurs du secteur, afin qu’ils acquièrent des bases solides sur cette question et renforcent leurs repères. » Il s’agissait également de leur rappeler l’importance des enjeux autour de la formation des praticiens, avec la nécessité pour ces derniers de disposer d’une formation complémentaire afin d’intervenir auprès des personnes en situation de fragilité.

Fiche pratique
Pratique recommandée

Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

Organisé sous forme de visioconférence, le webinaire a consisté en des échanges croisés entre les membres du comité d’experts, afin d’éclairer les dirigeants des comités départementaux, sur les médecines complémentaires et leur usage dans le cadre notamment des soins de support. « Mon intervention s’est déroulée aux côtés de celles des représentants de l’Institut national du cancer (INCa), chacun apportant son regard et son expertise », explique Véronique SUISSA.

Et de poursuivre : « J’ai notamment posé le cadre autour des médecines complémentaires, et précisé la distinction entre les médecines complémentaires et les approches non médicamenteuses. » La directrice de l’A-MCA a également effectué un focus sur les usagers, les praticiens, l’accès aux pratiques au sein des associations, en libéral ou encore dans les structures hospitalières. « Notre objectif était de transmettre des repères structurants aux acteurs du secteur, afin qu’ils acquièrent des bases solides sur cette question et renforcent leurs repères. » Il s’agissait également de leur rappeler l’importance des enjeux autour de la formation des praticiens, avec la nécessité pour ces derniers de disposer d’une formation complémentaire afin d’intervenir auprès des personnes en situation de fragilité.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Organisé sous forme de visioconférence, le webinaire a consisté en des échanges croisés entre les membres du comité d’experts, afin d’éclairer les dirigeants des comités départementaux, sur les médecines complémentaires et leur usage dans le cadre notamment des soins de support. « Mon intervention s’est déroulée aux côtés de celles des représentants de l’Institut national du cancer (INCa), chacun apportant son regard et son expertise », explique Véronique SUISSA.

Et de poursuivre : « J’ai notamment posé le cadre autour des médecines complémentaires, et précisé la distinction entre les médecines complémentaires et les approches non médicamenteuses. » La directrice de l’A-MCA a également effectué un focus sur les usagers, les praticiens, l’accès aux pratiques au sein des associations, en libéral ou encore dans les structures hospitalières. « Notre objectif était de transmettre des repères structurants aux acteurs du secteur, afin qu’ils acquièrent des bases solides sur cette question et renforcent leurs repères. » Il s’agissait également de leur rappeler l’importance des enjeux autour de la formation des praticiens, avec la nécessité pour ces derniers de disposer d’une formation complémentaire afin d’intervenir auprès des personnes en situation de fragilité.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer

Pratiques ne détenant pas de cadre, rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il existe des risques
• Les dérives sont involontaires

Organisé sous forme de visioconférence, le webinaire a consisté en des échanges croisés entre les membres du comité d’experts, afin d’éclairer les dirigeants des comités départementaux, sur les médecines complémentaires et leur usage dans le cadre notamment des soins de support. « Mon intervention s’est déroulée aux côtés de celles des représentants de l’Institut national du cancer (INCa), chacun apportant son regard et son expertise », explique Véronique SUISSA.

Et de poursuivre : « J’ai notamment posé le cadre autour des médecines complémentaires, et précisé la distinction entre les médecines complémentaires et les approches non médicamenteuses. » La directrice de l’A-MCA a également effectué un focus sur les usagers, les praticiens, l’accès aux pratiques au sein des associations, en libéral ou encore dans les structures hospitalières. « Notre objectif était de transmettre des repères structurants aux acteurs du secteur, afin qu’ils acquièrent des bases solides sur cette question et renforcent leurs repères. » Il s’agissait également de leur rappeler l’importance des enjeux autour de la formation des praticiens, avec la nécessité pour ces derniers de disposer d’une formation complémentaire afin d’intervenir auprès des personnes en situation de fragilité.

Bientôt, plus d'information sur cette pratique.

Véronique SUISSA a participé à un webinaire de la Ligue contre le cancer

En tant que membre du comité d’experts de la Ligne nationale contre le cancer, sur les questions portant sur les médecines complémentaires, Véronique SUISSA a participé le 8 décembre à un webinaire proposé à l’ensemble des dirigeants des 103 comités départementaux de la Ligue.

Temps de lecture :
Lieu :
Publié le :
9/12/22
Catégorie :
Évènements Partenaires

Organisé sous forme de visioconférence, le webinaire a consisté en des échanges croisés entre les membres du comité d’experts, afin d’éclairer les dirigeants des comités départementaux, sur les médecines complémentaires et leur usage dans le cadre notamment des soins de support. « Mon intervention s’est déroulée aux côtés de celles des représentants de l’Institut national du cancer (INCa), chacun apportant son regard et son expertise », explique Véronique SUISSA.

Et de poursuivre : « J’ai notamment posé le cadre autour des médecines complémentaires, et précisé la distinction entre les médecines complémentaires et les approches non médicamenteuses. » La directrice de l’A-MCA a également effectué un focus sur les usagers, les praticiens, l’accès aux pratiques au sein des associations, en libéral ou encore dans les structures hospitalières. « Notre objectif était de transmettre des repères structurants aux acteurs du secteur, afin qu’ils acquièrent des bases solides sur cette question et renforcent leurs repères. » Il s’agissait également de leur rappeler l’importance des enjeux autour de la formation des praticiens, avec la nécessité pour ces derniers de disposer d’une formation complémentaire afin d’intervenir auprès des personnes en situation de fragilité.

No items found.

Photos

No items found.

Vidéos

Partenaires

No items found.

Medias

No items found.

La bibliothèque de l'A-MCA

No items found.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin