Fiche pratique
Pratique acceptée

LA CHIROPRAXIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Pratiques détenant un cadre et qui sont largement intégrées :
• La formation est reconnue
• Il n'y a pas de risques spécifiques
• Il n'y a pas de dérives

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La chiropraxie est une thérapie manuelle visant les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur ; elle repose principalement sur les actes de manipulations physiques (principalement vertébrales) et de mobilisations articulaires qui peuvent aussi être appelés "ajustements".

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

L’usage du titre de chiropracteur est réservé aux titulaires du diplôme de docteur en chiropraxie délivré par un établissement agréé par le ministère de la santé après 5 ans de formation (environ 5000 heures). Les chiropracteurs doivent être inscrits sur une liste dressée par le directeur général de l’ARS de leur résidence professionnelle (article 75 de la loi 2002-303 du 4 mars 2002).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Il peut exister des effets indésirables transitoires et bénins, douleurs, gêne passagère au niveau de la zone traitée... Et des risques de complication rares mais graves (notamment après manipulations cervicales) : fracture vertébrale, AVC, névralgie cervico-brachiale….La probabilité que se produise un événement indésirable fait partie des éléments que le chiropracteur prend en compte pour évaluer la pertinence d’un acte. Les chiropracteurs non-médecins sont néanmoins tenus d’orienter vers un médecin en cas de symptômes nécessitants un diagnostic ou leur aggravation, ou si les symptômes excèdent leur champ de compétences.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Attention : La chiropraxie est à distinguer de la masso-kinésithérapie (exercée par des professionnels de santé participant aux traitements de rééducation sur prescription médicale) et de l’ostéopathie. -Décret n° 2011-1127 du 20 septembre 2011 (diplôme de docteur en chiropraxie) -Décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie : Les actes de manipulation du rachis cervical sont soumis à des restrictions, les chiropracteurs non-médecins ne peuvent effectuer de manipulations gynéco- obstétricales ou touchers pelviens. Et, sont habilités à effectuer des manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de 6 mois, seulement après qu’un diagnostic établi par un médecin atteste l’absence de contre-indication médicale à la chiropraxie.

Fiche pratique
Pratique acceptée

LA CHIROPRAXIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La chiropraxie est une thérapie manuelle visant les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur ; elle repose principalement sur les actes de manipulations physiques (principalement vertébrales) et de mobilisations articulaires qui peuvent aussi être appelés "ajustements".

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

L’usage du titre de chiropracteur est réservé aux titulaires du diplôme de docteur en chiropraxie délivré par un établissement agréé par le ministère de la santé après 5 ans de formation (environ 5000 heures). Les chiropracteurs doivent être inscrits sur une liste dressée par le directeur général de l’ARS de leur résidence professionnelle (article 75 de la loi 2002-303 du 4 mars 2002).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Il peut exister des effets indésirables transitoires et bénins, douleurs, gêne passagère au niveau de la zone traitée... Et des risques de complication rares mais graves (notamment après manipulations cervicales) : fracture vertébrale, AVC, névralgie cervico-brachiale….La probabilité que se produise un événement indésirable fait partie des éléments que le chiropracteur prend en compte pour évaluer la pertinence d’un acte. Les chiropracteurs non-médecins sont néanmoins tenus d’orienter vers un médecin en cas de symptômes nécessitants un diagnostic ou leur aggravation, ou si les symptômes excèdent leur champ de compétences.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Attention : La chiropraxie est à distinguer de la masso-kinésithérapie (exercée par des professionnels de santé participant aux traitements de rééducation sur prescription médicale) et de l’ostéopathie. -Décret n° 2011-1127 du 20 septembre 2011 (diplôme de docteur en chiropraxie) -Décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie : Les actes de manipulation du rachis cervical sont soumis à des restrictions, les chiropracteurs non-médecins ne peuvent effectuer de manipulations gynéco- obstétricales ou touchers pelviens. Et, sont habilités à effectuer des manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de 6 mois, seulement après qu’un diagnostic établi par un médecin atteste l’absence de contre-indication médicale à la chiropraxie.

Fiche pratique
Pratique recommandée

LA CHIROPRAXIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques conventionnelles à visées de soins, rassemblant des méthodes validées par la Haute Autorité de Santé.

Pratiques validées par la Haute Autorité de Santé (HAS) :
• Délimitées par la HAS
• Professionnalisées
• Pleinement intégrées
• Sans risques

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La chiropraxie est une thérapie manuelle visant les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur ; elle repose principalement sur les actes de manipulations physiques (principalement vertébrales) et de mobilisations articulaires qui peuvent aussi être appelés "ajustements".

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

L’usage du titre de chiropracteur est réservé aux titulaires du diplôme de docteur en chiropraxie délivré par un établissement agréé par le ministère de la santé après 5 ans de formation (environ 5000 heures). Les chiropracteurs doivent être inscrits sur une liste dressée par le directeur général de l’ARS de leur résidence professionnelle (article 75 de la loi 2002-303 du 4 mars 2002).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Il peut exister des effets indésirables transitoires et bénins, douleurs, gêne passagère au niveau de la zone traitée... Et des risques de complication rares mais graves (notamment après manipulations cervicales) : fracture vertébrale, AVC, névralgie cervico-brachiale….La probabilité que se produise un événement indésirable fait partie des éléments que le chiropracteur prend en compte pour évaluer la pertinence d’un acte. Les chiropracteurs non-médecins sont néanmoins tenus d’orienter vers un médecin en cas de symptômes nécessitants un diagnostic ou leur aggravation, ou si les symptômes excèdent leur champ de compétences.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Attention : La chiropraxie est à distinguer de la masso-kinésithérapie (exercée par des professionnels de santé participant aux traitements de rééducation sur prescription médicale) et de l’ostéopathie. -Décret n° 2011-1127 du 20 septembre 2011 (diplôme de docteur en chiropraxie) -Décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie : Les actes de manipulation du rachis cervical sont soumis à des restrictions, les chiropracteurs non-médecins ne peuvent effectuer de manipulations gynéco- obstétricales ou touchers pelviens. Et, sont habilités à effectuer des manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de 6 mois, seulement après qu’un diagnostic établi par un médecin atteste l’absence de contre-indication médicale à la chiropraxie.

Fiche pratique
Pratique Tolérée

LA CHIROPRAXIE

MCA ACCEPTÉE

Pratiques ne détenant pas de cadre, qui sont rarement intégrées et dont la formation n'est pas reconnue.

Pratiques ne détenant pas de cadre et qui sont rarement intégrées.
• La formation n'est pas reconnue
• Il n'y a des risques potentiels
• Les dérives sont involontaires

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La chiropraxie est une thérapie manuelle visant les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur ; elle repose principalement sur les actes de manipulations physiques (principalement vertébrales) et de mobilisations articulaires qui peuvent aussi être appelés "ajustements".

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

L’usage du titre de chiropracteur est réservé aux titulaires du diplôme de docteur en chiropraxie délivré par un établissement agréé par le ministère de la santé après 5 ans de formation (environ 5000 heures). Les chiropracteurs doivent être inscrits sur une liste dressée par le directeur général de l’ARS de leur résidence professionnelle (article 75 de la loi 2002-303 du 4 mars 2002).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Il peut exister des effets indésirables transitoires et bénins, douleurs, gêne passagère au niveau de la zone traitée... Et des risques de complication rares mais graves (notamment après manipulations cervicales) : fracture vertébrale, AVC, névralgie cervico-brachiale….La probabilité que se produise un événement indésirable fait partie des éléments que le chiropracteur prend en compte pour évaluer la pertinence d’un acte. Les chiropracteurs non-médecins sont néanmoins tenus d’orienter vers un médecin en cas de symptômes nécessitants un diagnostic ou leur aggravation, ou si les symptômes excèdent leur champ de compétences.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Attention : La chiropraxie est à distinguer de la masso-kinésithérapie (exercée par des professionnels de santé participant aux traitements de rééducation sur prescription médicale) et de l’ostéopathie. -Décret n° 2011-1127 du 20 septembre 2011 (diplôme de docteur en chiropraxie) -Décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie : Les actes de manipulation du rachis cervical sont soumis à des restrictions, les chiropracteurs non-médecins ne peuvent effectuer de manipulations gynéco- obstétricales ou touchers pelviens. Et, sont habilités à effectuer des manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de 6 mois, seulement après qu’un diagnostic établi par un médecin atteste l’absence de contre-indication médicale à la chiropraxie.

LA CHIROPRAXIE

MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE
MCA ACCEPTÉE

Fiche verte : MCA ACCEPTÉE

Pratiques détenant un cadre réglementaire ou de formation et qui sont largement intégrées dans les centres de soins. Elles sont généralement proposées par des praticiens dont la formation est reconnue et ne comportent pas de risques ou de dérives.

Temps de lecture :
Lieu :
5min
Publié le :
Catégorie :

Cette fiche d’information n’a pas de visée thérapeutique. Les MCA s’inscrivent dans le champ du bien-être et ne peuvent pas guérir. Tout praticien est tenu de vous orienter vers un médecin lorsque les symptômes nécessitent un diagnostic ou lorsque le motif de consultation dépasse son champ de compétences. Quelle que soit la pratique, il est recommandé de rester vigilant devant tout comportement ou discours inadapté.

DEFINITION : Qu'est-ce que cette pratique ?

La chiropraxie est une thérapie manuelle visant les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur ; elle repose principalement sur les actes de manipulations physiques (principalement vertébrales) et de mobilisations articulaires qui peuvent aussi être appelés "ajustements".

FORMATION : Quels praticiens la dispensent ?

L’usage du titre de chiropracteur est réservé aux titulaires du diplôme de docteur en chiropraxie délivré par un établissement agréé par le ministère de la santé après 5 ans de formation (environ 5000 heures). Les chiropracteurs doivent être inscrits sur une liste dressée par le directeur général de l’ARS de leur résidence professionnelle (article 75 de la loi 2002-303 du 4 mars 2002).

RISQUES : Quels sont ses risques et/ou ses dérives ?

Il peut exister des effets indésirables transitoires et bénins, douleurs, gêne passagère au niveau de la zone traitée... Et des risques de complication rares mais graves (notamment après manipulations cervicales) : fracture vertébrale, AVC, névralgie cervico-brachiale….La probabilité que se produise un événement indésirable fait partie des éléments que le chiropracteur prend en compte pour évaluer la pertinence d’un acte. Les chiropracteurs non-médecins sont néanmoins tenus d’orienter vers un médecin en cas de symptômes nécessitants un diagnostic ou leur aggravation, ou si les symptômes excèdent leur champ de compétences.

POUR ALLER PLUS LOIN...

Attention : La chiropraxie est à distinguer de la masso-kinésithérapie (exercée par des professionnels de santé participant aux traitements de rééducation sur prescription médicale) et de l’ostéopathie. -Décret n° 2011-1127 du 20 septembre 2011 (diplôme de docteur en chiropraxie) -Décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie : Les actes de manipulation du rachis cervical sont soumis à des restrictions, les chiropracteurs non-médecins ne peuvent effectuer de manipulations gynéco- obstétricales ou touchers pelviens. Et, sont habilités à effectuer des manipulations du crâne, de la face et du rachis chez le nourrisson de moins de 6 mois, seulement après qu’un diagnostic établi par un médecin atteste l’absence de contre-indication médicale à la chiropraxie.

No items found.

Photo

No items found.

Vidéo

Partenaire

No items found.

Media

No items found.

LA bibliothèque de l'a-mca

No items found.

Pour aller plus loin